From the BlogSubscribe Now

Qu’est-ce qu’un MFA ?

Définition

MFA
Made for AdSense
L’acronyme anglophone MFA signifie Made for AdSense (en français, Fait pour AdSense) et qualifie un site web destiné à véhiculer des espaces publicitaires, avec un intérêt particulier pour le programme publicitaire Google AdSense. Il est à noter que ce terme a une consonance péjorative, ce type de site ayant généralement un contenu bas de gamme.

Principe du MFA

Le principe général d’un MFA est de faire de l’argent avec de la publicité en exploitant généralement un marché de niche particulier.

Contenu et référencement

Le contenu rédactionnel du site est rédigé de sorte à exploiter le champ lexical des mots-clés précis visés. Ce type de site est généralement composé de une à dix pages de rédactionnel. Toutes les pages du site sont rédigées dans un esprit d’optimisation pour du référencement naturel (ou SEO pour Search Engine Optimization). La promotion du site se fait habituellement via des annuaires, forums, blogs et autres services publiant du UGC (ou User Generated Content pour Contenu Généré par l’Utilisateur), ainsi que par l’échange de liens avec d’autres MFA.

Le rédactionnel du site fournit une information soit exhaustive, soit partielle, selon le site. L’information exhaustive facilite le référencement naturel du site, et donc le trafic du site. L’information partielle vise à frustrer le visiteur pour l’inciter à aller voir ailleurs, et par conséquent augmente le taux de clics sur les publicités.

Mise en page

La mise en page du site est généralement faite pour que le visiteur n’identifie pas facilement la publicité au premier coup d’œil. En conséquence, la publicité est souvent intégrée au contenu du site. De plus, la mise en page, tout comme le rédactionnel, font en sorte que la navigation logique du visiteur soit d’interagir avec la publicité, qu’elle soit rémunérée au clic (CPC ou Coût par clic, comme c’est le cas des publicités Google AdSense), au lead (CPA ou Coût par action, comme c’est le cas avec de nombreuses régies en affiliation) ou autre.

Régie publicitaire

Bien que le principe ne soit pas spécifique à la régie publicitaire Google AdSense, celle-ci a un avantage important, celui de réduire le coût de la gestion des espaces publicitaires. En effet, ce type de site ciblant un marché de niche a une audience faible. Par conséquent, ses coûts de fonctionnement se doivent d’être au plus bas, et faire l’économie de la gestion des annonceurs en faisant travailler les algorithmes de Google AdSense est un choix pertinent.

Arbitrage

Même si la pratique est désormais plus confidentielle, de nombreuses régies n’appréciant guère que leurs éditeurs y aient recours, certains MFA font aussi de l’arbitrage, à savoir qu’ils achètent du contenu en achetant des espaces publicitaires à bas prix (par exemple des requêtes très ciblées ou mal orthographiées achetées via Google AdWords), et revendent sur le site des espaces publicitaires à un prix plus onéreux (par exemple en proposant au visiteur de laisser ses coordonnées qui sont ensuite revendues à un tiers, principe du CPA).

Avantages des MFA

L’un des avantages des sites web de type MFA est de générer un revenu régulier, bien que faible. Ce type de site peut occuper un webmaster entre deux projets pour ses clients, et une fois lancés et référencés, ces sites ne demandent pas ou peu de maintenance, générant un revenu d’appoint qui peut, suivant les niches ciblées et leur positionnement, devenir relativement important.

Réputation des MFA

Il faut tout de même noter que ce type de sites est souvent considéré — à tort ou à raison — comme du spam, même si autant l’éditeur du site, la régie publicitaire, l’annonceur, ainsi que le visiteur y gagnent. L’éditeur y gagne de l’argent. La régie publicitaire y gagne de l’argent et de la visibilité. L’annonceur y gagne des prospects. Le visiteur trouve la solution qu’il recherche.

Exemples de MFA

Ci-après suivent quelques exemples de sites que l’on peut qualifier de MFA.

Loi & Défiscalisation

Voici un exemple de MFA ciblant l’expression loi défiscalisation :

Site sur les lois de défiscalisation en France

Ce site décrit les diverses lois françaises donnant droit à des avantages fiscaux, comme la loi Borloo populaire ou la loi de Robien recentrée. En revanche, ce n’est pas le site d’une agence de gestion de patrimoine. Si le visiteur veut aller plus loin, les publicités regorgent de solutions pour les agences de gestion de patrimoine qui sauront l’aider dans sa démarche.

Paquet Cadeau

Le site qui suit traite du paquet cadeau :

Site d'information sur le paquet cadeau

Site d'information sur le paquet cadeau

Le paquet cadeau est une thématique qui revient souvent, puisque de manière récurrente, autant pour les fêtes de fin d’année que les anniversaires, essentiellement. Le site décrit comment faire son paquet cadeau. En revanche, le site ne vend aucun objet. Pour trouver le cadeau à emballer, il faut rechercher dans les publicités.

Tampons Encreurs

Ici, le site fait une présentation des tampons :

Site encyclopédique sur le tampon encreur

Site encyclopédique sur le tampon encreur

Sur le site du tampon encreur, on trouve de nombreuses descriptions de tampons, comme le tampon société ou le tampon confidentiel. En revanche, le site ne propose pas de tampons à l’achat. Pour acheter un tampon, il faut regarder du côté de la publicité contextuelle qui s’affiche sur le site.

Conférence Téléphonique

Enfin, un site présentant des solutions de conférence téléphonique :

Site dédié aux solutions de conférence téléphonique

Site dédié aux solutions de conférence téléphonique

Ce site décrit les diverses solutions existantes en matière de conférence téléphonique. En revanche, aucune de ces solutions ne peut y être achetée. Pour cela, il faut regarder du côté de la publicité.

Faire son propre MFA

Il faut savoir avant tout qu’il n’y a pas de technique infaillible pour faire un MFA qui rapporte un revenu régulier. S’il y a des thématiques très largement exploitées par ce type de sites (comme les machines à café), les thèmes sont aussi vastes qu’il existe d’annonceurs.

L’une des toutes premières étapes consiste tout de même à lancer quelques requêtes sur un moteur de recherche populaire (comprenez : Google) et de trouver des mots-clés qui affichent de nombreuses publicités (comprenez : les trois premiers résultats sont de la publicité). En même temps, les dix premiers résultats affichent des pages ayant un contenu pauvre et un référencement faible, de sorte que le site que l’on envisage de faire — de préférence dans une thématique que l’on maîtrise déjà — aura peu de mal à se hisser dans les premiers résultats.

Une fois que l’on aura défini une thématique, il faut rechercher l’ensemble des mots-clés intéressants, cela peut se faire via des outils tels que Générateur de mots-clés de Google AdWords, Google Trends, ou encore l’ensemble des outils marketing de Microsoft adCenter Labs.

Une fois les mots-clés les plus intéressants définis, on enregistre un nom de domaine comportant les mots-clés les plus en vue, car — actuellement du moins — cela aide au référencement naturel du site.

Une fois le nom de domaine déposé et l’hébergement préparé, on se documente et on écrit les pages de contenu rédactionnel du site avec pour objectif de traiter du sujet de manière soit partielle (la frustration augmente le taux de clics) soit de manière exhaustive (l’exhaustivité améliore le référencement, donc le trafic du site), ainsi que la mise en page (qui doit imposer la vue de la publicité si l’on parcourt le contenu).

Une fois le site prêt, il faut le référencer, par exemple en en parlant à ses amis, en publiant des messages de présentation sur les forums, en le présentant sur son blog, et en le proposant aux annuaires. Notez qu’au moment du référencement, il est préférable de ne pas afficher de publicités. En effet, plus il y a de publicités, moins il y a de chances que des tiers ajoutent des liens vers ce site.

Une fois le site référencé sur les principaux mots-clés visés (entre deux et cinq expressions), on y ajoute de la publicité, avec une préférence pour Google AdSense. Notez que la mise en page a nécessairement été prévue pour intégrer des espaces promotionnels aux formats les plus courants. Attention à bien respecter l’ensemble des points du contrat, en cas de doute, relisez chaque paragraphe et documentez-vous sur les blogs officiels Inside AdSense en français et Inside AdSense en anglais. Il serait dommage de se faire bannir de cette régie en vogue pour non respect du contrat. (Par exemple, le contrat de cette régie interdit explicitement l’incitation au clic, et certaines dispositions d’images et de publicités sont elles aussi prohibées.)

Enfin, notez qu’un « bon » MFA a un trafic faible (moins de 100 visites par jour), mais un taux de clics à deux chiffres (entre 10 et 90 % de taux de clics sur la publicité) et un eCPM impressionnant (comptez un eCPM entre $10 et $300 selon les thématiques et le référencement).

Avertissement

Je tiens à préciser que cet article n’incite pas à la création de sites de qualité médiocre. Dans une situation de concurrence importante, cela serait une pure perte de temps. Ni les annonceurs, ni les régies ne recherchent des espaces publicitaires bas de gamme, quelle que soit le niveau de rémunération de ces espaces.

De plus, il est à rappeler par exemple que tous les sites où s’affichent les publicités doivent respecter les contrats conclus avec les régies ou les annonceurs concernés. Par exemple, l’arbitrage est, selon les régies et les annonceurs, parfois pleinement accepté, parfois toléré, souvent banni (et il apparaît que l’arbitrage est de fait proscrit avec Google AdSense, notamment).

Enfin, il est impératif de suivre les conseils de qualité proposés par les moteurs de recherche. Entre autres, il est primordial de fournir un contenu rédactionnel original et de qualité sur les sites sur lesquels des annonceurs doivent être affichés.

Comments

  1. Article très intéressant (comme souvant sur ce blog), par contre, étant un lecteur assidu, j’ai noté que le site sur les tampons encreurs t’appartient. Est-ce que tu pourrais nous donner quelques chiffres style combien ça te rapporte chaque mois ou le taux de click.
    Je sais que ce genre de demande est mal vue des webmasters mais vu que tu joues la transparence sur le how-to d’un MFA pourquoi ne pas aller jusqu’au bout ….

  2. Dis-moi, pourquoi ne mets tu pas de publicité sur ton blog ?
    Ce que cela pourrait te rapporter est négligeable par rapport aux MFA ?

  3. @FabriceL : En effet, le site Tampons Encreurs m’appartient, tout comme Loi & Défiscalisation, mais pas les deux autres. La raison pour laquelle je ne donne pas de chiffres précis est contractuelle : le contrat Google AdSense m’interdit de communiquer les chiffres liés à cette régie.

    @n1co : Il y a de la publicité sur ce site, mais celle-ci est absente des flux RSS. De plus, j’ai volontairement omis de placer de la publicité sur cet article afin d’éviter que des gens considèrent que cet article est une incitation au clic (les publicités Google AdSense sont rémunérées au clic ou CPC). Ce n’est pas le cas.

    De plus, la publicité présente sur ce site n’a pas vocation d’être rémunératrice, mais me servir de référence pour d’autres de mes sites.

    Par ailleurs, les spécialistes du web qui parcourent ce blog savent très bien trouver les solutions qu’ils recherchent sans passer par la publicité dont ils connaissent les rouages. Par conséquent, le taux de transformations (clics ou leads) ne peuvent être que marginaux sur ce site. Pour monétiser ce site, il faudrait acquérir une notoriété importante associée à un trafic conséquent afin de vendre des espaces publicitaires à la durée (semaine, mois) ou au CPM (Coût pour Mille). Or, ce site n’a pas cette notoriété ou ce trafic pour être un bon placement en matière marketing, sans oublier que bon nombre des lecteurs lisent le site via les flux RSS qu’il est difficile de monétiser encore aujourd’hui.

  4. Tu as entièrement raison, google interdit de publier les chiffres de ses revenus AdSense (même si certains blogeurs passent outre cette interdiction) mon commentaire est donc à oublier.
    Par contre à la lecture d’autres article sur les site MFA j’ai appris que Google avait fait du ménage en 2007 sur ce genre de sites (ceux qui présentaient juste des pubs). Il semblerait qu’aujourd’hui il vaut mieux éviter les sites sans aucun contenu. Ton site sur les tampons encreurs contient néanmoins du contenu donc tu n’est pas concerné mais ça peut toucher le « modele économique » des site MFA.
    Créer du contenu prend du temps et comme chaque site MFA rapporte peu (enfin j’imagine) est-ce que le rapport temps investi / revenu est toujours interessant ? Est-ce qu’un site avec juste un forum sur un sujet bien choisi n’est pas plus rentable (notamment grace à la fidelisation des visiteurs) ?

  5. @FabriceL : Tu as raison de noter que les MFA bas de gamme et autres situations d’arbitrage ne sont pas bien tolérés par Google pour ce qui est de son programme Google AdSense. Je viens par conséquent de mettre à jour l’article avec un avertissement en conséquence.

    En ce qui me concerne, je dirais que la création de sites de type Made for AdSense se voulant sortir du lot de par leur qualité permet, si l’on a bien choisi son sujet au départ, peut devenir un revenu d’appoint rentable, sans être exceptionnel. Cela permet de rentrer dans ses frais entre deux projets, mais je ne conseillerai à personne de compter dessus en exclusivité.

    Pour ce qui est des forums, j’aurais tendance à dire qu’ils ne sont intéressants que si tu es en mesure de développer une masse critique d’utilisateurs, ce qui est difficile, en particulier au tout début. De plus, les habitués d’une communauté, telle un forum, ont tendance à s’habituer aux espaces publicitaires et par conséquent ignorer les publicités. Cependant, dans le cas d’habitués, on en connaît suffisamment les habitudes, justement, pour valoriser d’autant plus les espaces publicitaires avec un contenu plus ciblé non plus uniquement sur la thématique du forum, mais aussi sur les personnes en elles-mêmes.

  6. @Martin : il n’y a pas de pub sur cette page, actuellement. Ou alors elle est très très bien caché.

    @FabriceL : google interdisait en effet de dévoiler ses revenus adsense. Mais j’ai entendu dire que cette interdiction avait été suspendu (il suffit de relire les CGU d’adsense).

  7. @Fred : J’ai préféré éviter de placer de la publicité sur cette page pour que certains esprits mal placés n’y voient pas une incitation au clic, tout à fait prohibée par Google. En revanche, la plupart des pages du site comportent de la publicité. Je l’insère semi-automatiquement, à savoir que j’ai volontairement voulu adapter les emplacements publicitaires à chaque article afin d’éviter l’accoutumance des visiteurs aux espaces publicitaires fixes qu’ils zappent sans les regarder.

  8. Merci Martin pour cette description complète des MFAs et des quelques exemples.

    Pour continuer la réflexion, il semble que les sites MFA se rapprochent de plus en plus du parking de nom de domaine: peu de contenu, peu de trafic mais des taux de clics et un CPM très important.

    Or Google Adsense met l’accent sur la monétisation du parking de noms de domaine, qui donnent des résultats très statisfaisants en terme de conversion chez les annonceurs.

    D’ailleurs, Google fait la publicité de plusiseurs de ses clients en « domain parking ».

    Ceci me parait donc être une bonne nouvelle pour les « fabricants » de MFA…

  9. Également, je ne connaissais ce terme M FA, merci pour cette explication très explicite.

  10. Fabien Le Beller Fabien Le Beller says:

    Je poste ce commentaire avec plus d’un an de retard mais je tiens à vous féliciter pour la clarté et la pédagogie de votre article. Je compte tester un peu la création de MFA avec quand même du contenu made in fabien et votre billet tombe à point !

  11. C’est un article intéressant car tu donnes deux cas pratiques. J’ai été sur le site du tampon encreur pour mieux saisir les rouages.

    Il faudrait faire un calcul de rentabilité de ces sites un peu mathématiques en tenant compte du temps passé, de la durée de vie du site, … car ça à l’air de demander du travail pour des sommes relativement faibles avec le risque de se faire bannir de Google pour ceux qui exagère. Et pour ceux qui mettent du contenu et bien il ne faut pas trop compter son temps je pense !

  12. JE Poirier JE Poirier says:

    Un MFA peut aussi évoluer : c’est le cas de telephoniqueconference, qui propose désormais une offre professionnelle de conf call.

  13. Excellent article. Un truc que je ne connaissais pas le MFA… Mais je comprends mieux la logique de certains sites, maintenant… je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer de ce concept !! Mais après tout, pas de petits profits. Il est juste et bon que le net rémunére un peu les petits et pas que les grosses régies.

Speak Your Mind

*