Modèle économique d’un blog

Des euros par milliersJe n’ai jamais compris le modèle économique de Point Blog, blog se voulant être le magazine du blogging. Et je ne le comprendrai sans doute jamais, puisque celui-ci a désormais fermé. Mais attention, si le site ferme, et son responsable (de la rédaction) évoque son échec, ce dernier ne semble pas remettre en question pour autant le modèle économique du blog, puisqu’il se lance dans un nouveau site, Le Monde du Blog : même sujet, mêmes moyens, mêmes méthodes. En quoi le résultat serait-il différent ?

Un blog, c’est un média d’information et de culture : on y vient pour s’informer ou se détendre. Mais, sauf exceptions, les lecteurs ne sont pas prêts à payer ce type de loisirs. Le modèle économique qui s’impose alors est celui de la publicité : faire payer les annonceurs pour véhiculer leurs messages commerciaux. Cela peut rapporter gros… ou pas. Encore faut-il, avec son site rédactionnel qu’est le blog, savoir choisir le bon sujet, savoir démarcher les annonceurs, et savoir acquérir une notoriété suffisante pour négocier des tarifs irrationnels.

Qu’est-ce qu’un tarif irrationnel ? Un CPM (ou Coût Pour Mille pages affichées avec publicité) de 96 € HT (!) pour l’affichage d’un rectangle vidéo chez Orange. Cela représente 9,6 centime d’euro par page affichée pour l’annonceur. Oh, mais ne croyez pas qu’Orange se contente d’un tarif aussi exhorbitant par page : chaque page comporte plusieurs annonces, permettant à la société d’atteindre une rentabilité au eCPM (effective CPM) de l’ordre de 200, voire 300 € HT, soit 20 à 30 centimes la page affichée. Cela représente un facteur cent avec le CPM d’un blog habituel avec un trafic souvent ridicule. En face, Orange comptant quelque 13 millions de visites mensuelles, cela montre bien que les tarifs montent de manière exponentielle — et non linéaire — avec le trafic.

Pour rationnaliser des tarifs aussi élevés, on peut supposer que les annonceurs ne recherchent plus la simple vente d’un service ou d’un produit, mais l’acquisition de la notoriété, à savoir marquer les esprits pour une mémorisation de longue durée, de sorte à susciter non plus un achat immédiat, mais un achat à plus long terme, ainsi que de susciter l’intérêt des médias en général et ainsi obtenir des articles gratuitement.

Alors certes, on peut arguer qu’un portail généraliste tel qu’Orange n’est pas un blog. Mais entre nous : et alors ? Que ce soit un blog ou un portail, les visiteurs viennent pour la même chose : s’informer et s’amuser. Dans ces conditions, pourquoi un blog ne pourrait-il pas avoir les mêmes prétentions en matière de ventes (d’espaces publicitaires) et de notoriété ? Un blog est plus généralement un site web exploitant une technologie logicielle permettant la publication de contenu rédactionnel. Certains blogs utilisent les mêmes solutions logicielles que des sites web d’information grand public. La différence entre les deux, alors ? La ligne éditoriale et la capacité de vente… des espaces publicitaires.

Bref, si vous avez envie de vous lancer dans un blog pour gagner de l’argent, ne vous contentez pas de remplir un site d’articles. Lancez en parallèle des contacts vous assurant une bonne couverture médiatique (comprenez par là : convainquez vos concurrents de vous faire de la publicité gratuitement… ou pas) et — surtout ! — occupez-vous de vos clients. Or, vos clients ne sont pas vos lecteurs. Vos clients, ce sont vos annonceurs. Bref, aménagez des espaces publicitaires de grande valeur qui permettent à vos clients de compter sur une bonne visibilité. Ce n’est pas un hasard si les publicités affichées sur les pages de droite des magazines papier sont plus chères que celles des pages de gauche ! Vantez à vos clients les mérites et les qualités de votre site pour négocier les meilleurs tarifs !

Enfin, n’oubliez pas : quel que soit votre domaine d’activité, si vous oubliez de vendre, vous devrez un jour ou l’autre faire face à l’échec


Mise à jour du 23 novembre 2007 : Suite au commentaire de Gilles Klein, j’ai ajouté la précision « son responsable (de la rédaction) » dans l’article ci-dessus et corrigé la remise en question pour la centrer sur le modèle économique, thème de cet article, et non sur la personne qui tient l’ancien ou le nouveau blog (ce qui, et je m’en excuse, avait été maladroit de ma part).Mise à jour du 25 novembre 2007 : La triste histoire de Point Blog est contée par son gérant. La seule annonce de l’arrêt de Point Blog provoque des réactions très vives de la part de certains protagonistes de cette aventure.

Comments

  1. Merci d’avoir parlé de mon ancien blog, et de mon nouveau blog LeMondeDuBlog.com. Par contre je n’ai pas du être assez clair;..

    Je suis journaliste, reponsable du contenu de Pointblog où j’ai publié plus de 2 700 informations (« billets »), l’actualité du blog 7 jours sur 7, pas de la mauvaise gestion de dettes passées, ni du non paiement d’anciens collaborateurs d’un magazine papier.

    Pas de souci avec un modèle économique. Quand je parle d’échec, je veux dire que ma tentative de relancer un site dont je n’ai pas le contrôle total (outre rédactionnel, mais aussi gestion, hébergement etc..), site qui s’appuie sur les deux actionnaires d’une société qui sont fachés et en guerre n’a pas marché malgré ma bonne volonté et mon souci d’éviter d’alimenter une polémique entre eux.

  2. Je suis fort étonné, Gilles Klein, que l’on puisse envisager de relancer une société dont on n’est pas associé en tentant d' »avance[r] de l’argent » et de faire preuve d’un acharnement (car je crois que deux ans de travail sept jours sur sept sans rémunération peut être qualifié d’acharnement) axé sur l’augmentation de la production sans tenir compte des réalités économiques. Car on ne peut relancer une société en faisant fi des clients.

    D’ailleurs, je ne comprends pas le modèle économique de LeMondeDuBlog.com. En effet, on y voit bien de la publicité, mais celle-ci est particulièrement bien cachée, de sorte qu’il sera particulièrement difficile d’en faire quoi que ce soit, que ce soit pour les annonceurs ou les lecteurs. Je ne saurais que t’encourager à te documenter sur l’optimisation des espaces publicitaires. Je n’en doute pas un instant : en tant que journaliste, cela te permettra de rédiger une pléthore d’articles passionnants. :-P

    Quoi qu’il en soit, bon (re-)démarrage !

  3. les tarifs évoqués (96 € ht) sont des tarifs cpm bruts et n’ont rien à voir avec ce qui est réellement payé par l’annonceur au final :/
    en général il y a une diférence de 80% entre brut et net.

    la comparaison avec les tarifs que tu as peut-être entendus à propos des blogs sont nets et ne sont absolument pas comparables.

  4. cesar, je peut tout à fait comprendre que les sites fassent des tarifs préférentiels à un gros annonceur. Cela étant, ces tarifs n’en sont pas moins ceux affichés officiellement par Orange, et si ses concurrents pratiquent des prix affichés inférieurs (les sites publiant leurs tarifs publicitaires ne sont pas légion, mais on les trouve), ces tarifs restent souvent très élevés sur les sites à forte audience, sans aucune comparaison avec une approche visant la rentabilité pour les annonceurs.

    Cela étant, je veux bien te croire, cesar, que les éditeurs gonflent leurs chiffres pour mieux négocier des ristournes, à la façon des marchands de tapis. Ce n’est pas la marge qui manque pour la négociation. Il n’empêche que je ne vois pas vraiment l’intérêt d’un vendeur de multiplier par cinq ses prix catalogue : cela ne fait que faire partir les acheteurs chez la concurrence, et dans le domaine du Net, ce n’est pas ce qui manque…

  5. En meme temps, je pense qu’ils ne sont pas si nombreux ceux aui blogguent pour l’argent!

  6. Un blog étant un espace d’information et de détente, rien ne devrait le différencier, en principe, de ce type de média. Aussi, blog ou pas blog, dès que l’on rentre dans le domaine de l’information et de la détente, puisque les utilisateurs ne souhaitent pas payer, sauf exceptions, il faut rentabiliser les investissements et le travail réalisés par un autre moyen.

    De mon côté, actuellement, je ne blogue pas pour gagner de l’argent, mais je gagne de l’argent en bloguant (pas sur ce blog). A l’avenir, j’envisage de bloguer pour gagner de l’argent, et cela reste tout à fait possible, n’en déplaise à certains qui ont échoué dans ce domaine… faute d’avoir essayé.

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.