L’art de la communication par Internet

Petit Nuage, ma société de services web, existe depuis septembre 2007. Pourtant, quatre mois plus tard, vous n’en avez certainement jamais entendu parler. Et pour cause : ma société communique très peu sur Internet, alors que, pourtant, c’est son corps de métier. Comment je fais donc pour trouver les clients ?

En réalité, je ne trouve pas de clients. Ils viennent à moi, tout simplement. Avec plus de dix ans d’expérience dans l’informatique, j’exploite tout simplement mon réseau professionnel existant pour développer ma société sur des bases préétablies. Cela réduit les frais de marketing au strict minimum, puisque de ce fait, même la réalisation d’un site web vitrine de la société devient optionnelle, tout en dégageant du temps sur la poursuite de la construction d’un réseau professionnel fidèle et récurrent. Ce type de relationnel convient donc très bien aux entreprises de très petite taille, comme la mienne, où la réputation du dirrigeant auprès de son réseau relationnel existant est essentielle pour découvrir de nouveaux clients. Que l’entreprise fasse de la plomberie ou des services web n’a aucune espèce d’importance. Les clients discutent entre eux, se recommandent les bonnes adresses. Spontannément.

Le bouche à oreille, méthode marketing d’un autre temps, peut-être, mais qui a fait ses preuves, certainement, a cependant ses limites dans le développement d’une entreprise, puisqu’il met du temps à se mettre en place et se diversifie peu dans le temps. Le danger est donc que ce réseau professionnel existant devienne insuffisant pour répondre aux ambitions d’un projet d’entreprise, d’où l’intérêt de s’ouvrir à de nouvelles méthodes de communication de l’entreprise.

Mais même là, j’avoue que je ne suis pas entièrement convaincu que mettre à jour mon site web soit essentiel, ou du moins suffisant pour convaincre des clients d’horizons nouveaux de faire appel à mes services. Vous en connaissez, vous, des clients prêts à mettre trois, cinq, dix ou vingt mille euro dans un projet somme toute assez virtuel sur la seule base d’un site web ? Comment, selon vous, doit-on promouvoir les services d’une société de services web ?

Comments

  1. Bonjour,

    Nous sommes dans le même cas, nous nous sommes développé au travers d’un réseau de client construit par relation.

    Notre site date de nos début (il y a 5 ans) Nous voulons le mettre à jour surtout pour montrer que nous évoluons (mais le temps nous manque, les clients étant prioritaires). Le fait d’avoir un site oblige de le faire évoluer pour qu’il ne paraisse pas « daté », pour éviter cet écueil ne pas en avoir peut être une solution ;-)

    Mais effectivement le site ne nous a jamais amené de client par contre les gens qui y passent l’aiment (aimaient?) bien, cela leur permet d’avoir effet positif sur les futurs clients. On leur parlé de nous en positif et la première vision qu’il en ont l’ai aussi.

    Pour promouvoir le web la plaquette et autres moyens ne sont que des outils qui viennent appuyer une politique commerciale. De réseau ou commerciale classique. Après il faut voir les objectifs recherché: un développement rapide ou plus réfléchi/serein. Devenir leader (en engrangeant le plus de contrat) ou travailler sur le développement de projet que l’on a envie de faire? Quelle taille veut t’on atteindre?

    Mais personnellement, je trouve qu’une société travaillant dans le domaine du web et du graphisme se doit d’avoir une site, c’est mon avis et je le partage ;-)

    Dernière chose le site permet aux clients distraits de retrouver l’adresse, les numéros de tel et de contacter la société par mail…

    R.

  2. Bonjour,

    Je pense qu’il est curieux pour une société de service web d’avoir juste une page qui promet que « ça viendra… un jour… ». Les CMS light se posent en quelques secondes, s’habillent (et se rhabillent) très facilement, certains fonctionnent même sans base. On peut ainsi avoir une plaquette web sans efforts.

    Plus que d’avoir un site éclatant de beauté, je pense qu’il est important d’avoir un site parfaitement fonctionnel, c’est à dire visible sur tous les navigateurs (y compris mobiles), avec une navigation facile et sans liens morts.

    La page « On fera ça quand on aura le temps » donne une mauvaise image de votre société : mauvaise organisation, négligence,…

    Avis personnel que je suis prête à partager. :)

  3. @Register, Delphine, ma relation commerciale actuelle ne s’appuie pas sur le site web de ma société, et mes clients actuels ne s’intéressent pas à mon site web. Je veux dire : celui-ci n’a aucun impact sur mes relations commerciales, que ce soit en positif ou en négatif.

    Ma position est la suivante, en matière d’efforts commerciaux : si ceux-ci visent à appliquer une solution qui ne me satisfait pas moi-même, alors mieux vaut en faire l’économie.

    Si je suis tes conseils, Delphine, je pourrais avoir un site web prêt à l’emploi en quelques secondes, et le remplir sans aucun effort. Est-ce cela que je propose à mes clients ? Un boulot bâclé en une demi-journée ? Certainement pas. Et je ne comprends pas pourquoi je devrais me contenter d’un boulot fait à la va vite pour mon propre site, et en quoi cela devrait rassurer mes futurs clients. Et je vois encore moins comment je pourrais convaincre mes clients de dépenser des milliers d’euros dans un site web quand le mien représenterait un travail dix ou cent fois meilleur marché. Si avoir un site web bâclé est suffisant pour convaincre ou rassurer de nouveaux clients, à quoi bon y consacrer un budget conséquent ?

    Ma position actuelle est donc la suivante : je n’ai pas le temps de me consacrer à la création et à la maintenance du site web de ma société en vue d’attirer de nouveaux clients par ce biais, aussi, je ne le fais pas. Si mes clients veulent attirer des clients par leur site web, en voyant le site inexistant de ma société, ils ne peuvent que se convaincre davantage de l’évidence : l’absence d’un site web convainquant avec un budget adéquat ne permet pas d’acquérir de nouveaux clients par ce moyen. :-P

  4. Je ne parle pas d’un site web baclé, mais d’une jolie carte de visite.Avec un CMS light, on peut l’obtenir rapidement.

    Même sans recruter tes clients sur le web, le fait que tu n’aies pas la moindre vitrine est assez surprenant. Si tes clients ne trouvent pas curieux que tu n’aies même pas ton propre site, bah… continue !

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.