OVH met en place son offre 2008 Revolution

Offres 2008 Revolution

Deux semaines après les nouvelles offres Dedibox, et conformément au planning dévoilé dès avril 2008, OVH vient de mettre à jour son offre d’hébergement web avec sa nouvelle gamme 2008 Revolution (nom de code officieux) mettant à jour les offres d’hébergement mutualisé et les serveurs web.

Cette nouvelle gamme a cependant une particularité en cela qu’OVH est désormais pleinement devenue une société à vocation internationale, visant plusieurs marchés européens avec des produits et facturations spécifiques à chacun des territoires. Car que l’on soit ou non d’accord avec la politique tarifaire du premier hébergeur web français, force est de constater que les facteurs culturels — essentiellement liés à l’histoire de la concurrence sur chacun des marchés — ont une incidence sur les attentes des clients. Il convient donc d’adapter sa politique commerciale en conséquence lorsque l’on fait des affaires sur le web à l’international.

Toujours est-il que si OVH a dévoilé aujourd’hui les offres pour la France, les offres des autres pays (Allemagne, Espagne, Italie, Pologne, Royaume-Uni) arriveront dans les deux jours à venir.

Hébergement mutualisé

On pouvait s’attendre à du nouveau en matière d’hébergement mutualisé, comme un espace de stockage étendu, par exemple, la rumeur parlait même d’un espace de stockage illimité.

Cependant, les solutions d’hébergement mutualisé sont restées les mêmes, toujours basées sous un UNIX faisant tourner Apache 2, PHP 4 et 5, ainsi que MySQL 5, parfois d’autres options (comme Perl, Python ou C), mais pas de Ruby on Rails.

Serveurs dédiés

Changement de facturation

Le principal changement de cette gamme 2008 Revolution est d’intégrer désormais des frais d’installation, alors que ceux-ci avaient été systématiquement offerts jusque-là dans les offres précédentes.

Or, OVH proposant jusque-là des serveurs bon marché, sans frais d’installation et sans engagement, de nombreux clients louaient les serveurs pour de très courtes périodes, impliquant une gestion des stocks coûteuse et un amortissement difficile des machines abandonnées à chaque mise à jour de la gamme. En conséquence, les frais d’installation doivent permettre à OVH de mieux fidéliser ses clients à leurs serveurs.

En revanche, côté clients, il n’y a pas d’avantage direct à ces frais d’installation. En effet, même si les frais d’installation sont offerts en cas de commande pour 12 mois, les serveurs dédiés Superplan et modèles supérieurs bénéficiaient d’une baisse de 15 % du prix de la location lors d’une commande de douze mois. Désormais, cette baisse disparaît.

En somme, OVH a augmenté ses tarifs.

Serveurs Kimsufi

La gamme de serveurs bon marché Kimsufi quitte de nouveau le site principal d’OVH pour un site spécifique.

Cette gamme d’entrée de gamme intéresse en effet de nombreux particuliers qui n’ont pas nécessairement les compétences d’administration d’un serveur web et utilisent parfois à tort et à travers certains services de support technique qui rend plus difficile le travail d’OVH et de ses clients professionnels exploitant d’autres gammes de serveurs.

Ceci étant, ces serveurs n’en restent pas moins intéressants de par leur prix et leur puissance, tout à fait adaptés, même s’ils ne disposent que d’un unique disque dur de 250 Go, et qu’une option payante permet un espace de sauvegarde d’à peine 10 Go, en plus d’une seule adresse IP Fail-Over et de diverses améliorations de support.

En somme, les Kimsufi sont d’excellents serveurs personnels à petit prix, mais sans répondre aux exigeances professionnelles. Des solutions idéales pour un réseau de sites web personnels, ou bien encore un serveur de jeux en ligne costaud où jouer entre amis.

Serveurs dédiés milieu et haut de gamme

Les gammes de serveurs milieu et haut de gamme disposent tous d’une solution RAID logicielle ou matérielle (selon les modèles) assurant ainsi une fiabilité optimale. En plus d’un espace de stockage allant de 750 Go à 2,8 To (selon les modèles), jusqu’à deux disques durs USB de 500 Go peuvent être connectés, de sorte à pouvoir y faire des sauvegardes, notamment, ou pour d’autres usages. Chaque serveur dispose par ailleurs d’un espace de sauvegarde FTP dédié, allant de 750 Go à 3 To selon le modèle et les options.

En matière d’options générales à l’ensemble de la gamme, outre les clés USB et les disques durs USB, ou encore d’un espace de sauvegarde dédié (hors de prix et assez peu pertinent, puisque chaque serveur se voit déjà associer un espace de sauvegarde FTP), OVH propose désormais en option de chaque serveur une amélioration du support, de la disponibilité (99,9 %, 99,95 % ou 99,99 % selon les modèles), une augmentation de l’espace de sauvegarde, ou bien encore une augmentation de la quantité d’adresses IP associées au serveur.

Autres solutions

Au niveau des RPS (pour Real Private Server), rien de nouveau, les RPS-1 et RPS-2 étant toujours disponibles à la commande, alors que le RPS-3 se fait toujours attendre. En revanche, depuis cet été, l’infrastructure des disques réseau a été grandement améliorée, de sorte que la disponibilité des RPS est devenue raisonnable. Notons par ailleurs que les frais d’installation ne sont pas appliqués à la gamme RPS, contrairement aux autres gammes.

Pour mémoire, les RPS sont des serveurs dédiés sans disque dur interne, utilisant un disque iSCSI ou NFS en réseau. L’avantage du iSCSI est sa vitesse et le choix du système de fichiers. L’avantage du NFS est l’accès aux sauvegardes incrémentielles en natif (grâce au ZFS d’Open Solaris qui gère les filers), ainsi qu’une grande souplesse dans le choix de la taille de l’espace de stockage, et enfin la capacité d’exploiter le même espace par plusieurs RPS montés en cluster. Cette dernière possibilité, devant apparaître prochainement, sera cependant payante.

En matière de VPS (Virtual Private Server), on notera sa disparition du site. Cela est tout à fait logique, puisqu’OVH a opté pour les RPS pour concurrencer les offres concurrentes en VPS, proposant toutefois aux revendeurs et à ceux qui le souhaitent des distributions de virtualisation prêtes à l’emploi, cependant encore en version beta, même si certains clients les utilisent déjà en production.

À venir

On attend désormais les annonces de Gandi en matière de tarifs de serveurs virtuels (VPS ou Virtual Private Server) qui vont directement concurrencer les solutions de VPS proposées par certains revendeurs OVH, ou bien encore les RPS proposés par OVH. Gandi avait en effet annoncé en juillet la fin des beta tests de sa plateforme et le lancement des offres commerciales pour septembre 2008. Aussi, on s’attend à voir débarquer les nouvelles offres dès la semaine prochaine ou les semaines à venir pour voir le départ de cet acteur très lié à l’Histoire du web français dans le domaine de l’hébergement.

Concernant OVH, compte tenu de son calendrier habituel, on peut s’attendre à une nouvelle mise à jour des offres entre novembre 2008 et avril 2009, la date précise restant encore à définir. On peut par ailleurs s’attendre non pas à une mise à jour globale du site, comme ce fut le cas jusqu’à présent, mais à des mises-à-jour partielles plus discrètes. En effet, on attend encore la mise à disposition des solutions à base de RPS-3, ou encore la fin de la beta des VPS qui ne sont toujours pas officiellement entrés en production, même si certains revendeurs ont pris les devants.

Conclusion

Le nouveau catalogue 2008 Revolution d’OVH n’a rien de révolutionnaire, contrairement à son nom de code (certes, semble-t-il officieux, le nom n’apparaissant nulle part sur les sites de la société). On s’était habitué à des augmentations plus spectaculaires dans le passé. Sans doute était-ce lié à un marché plus dynamique ? Toujours est-il que les clients auront surtout noté l’apparition des frais d’installation, les empêchant de fait de commander un serveur pour un mois. Néanmoins, en commandant à l’année et en étudiant les offres dans le détail, le client y trouve tout de même son compte dans l’ensemble des offres de la société. Eventuellement, le client habitué va regarder ailleurs, auprès des concurrents d’OVH, pour vérifier les prix du marché et opter pour la solution qui correspond au mieux à ses besoins. Quant aux nouveaux clients, ils risquent de se faire moins nombreux, les différences des prix et des configurations sur le secteur de l’hébergement dédié se réduisant quelque peu.

Comments

  1. J’ai surtout remarqué dans leurs nouvelles offres, une forte régression pour les kimsufi:
    -frais d’installation de 50 euros
    -disparition du backup ftp de 250go
    -le sla qui passe de 4 à 48 heures
    -disparition de l’ip fail-over

  2. oui c’est un peut con qu’ils n’aient pas toucher au mutualisés
    moi j’ai un 300gp ,
    je suis limité a 30go de bande passante /mois
    c’est une limite qui n’a plus rien a voir avec l’internet d’ajourd’hui !

  3. @Audi R8 : En effet, quand on a un site d’images, être limité en bande passante est frustrant, d’autant que la bande passante ne correspond absolument pas à la capacité de l’hébergement, la bande passante étant de 30 Go mensuels pour un hébergement de 3 Go. Mais il y a plus absurde encore : Start 10G qui a une capacité de stockage web de 10 Go, mais une bande passante mensuelle de… 4 Go.

    @Eric : En effet, les Kimsufi ont régressé par rapport aux offres précédentes. Manifestement, OVH a optimisé son offre pour faire face à la concurrence sans pour autant la dépasser d’autant que précédemment. Puisque Dedibox ne propose pas de sauvegarde par défaut, OVH, désormais non plus. Mais je pense surtout que les Kimsufi du catalogue 2008 Reloaded concurrençaient beaucoup trop les autres serveurs OVH, car avec du RAID et de la sauvegarde, louer un Superplan devenait peu pertinent, par exemple, alors que cela a tout son sens aujourd’hui (du fait du RAID, de la sauvegarde et du service) dans une situation professionnelle.

Speak Your Mind

*