SEO : Référencement, contrat, justice et web spam

Poubelle à spam ?Les conseils aux webmasters sont clairs : les pages satellites sont proscrites. Google est on ne peut plus clair sur le sujet des pages satellites ou doorway :

Les pages satellites sont généralement de vastes ensembles de pages de qualité médiocre, dans lesquels chaque page est optimisée pour un mot clé ou une expression spécifique. La plupart du temps, les pages satellites sont écrites pour classer une expression particulière, puis canaliser les utilisateurs vers une destination unique.

Qu’elles soient déployées à travers de nombreux domaines ou établies dans un seul domaine, les pages satellites ont tendance à irriter les utilisateurs et elles sont contraires à nos conseils aux webmasters.

De son côté, Yahoo! ne laisse aucun doute quant à sa position concernant les pages satellites :

Malheureusement, toutes les pages Web n’ont pas de contenu utile pour un humain. Certaines sont même créées dans le but de tromper notre robot d’indexation avec du contenu inapproprié, redondant ou de mauvaise qualité (nous appelons cela du « spam »). Yahoo! ne veut clairement pas de ce type de pages dans son index.

Pages considérées comme indésirables

Quelques exemples (liste non exhaustive) de pages que Yahoo! ne veut pas dans son index :

  • Pages ne servant qu’à diriger l’internaute vers une autre page

De même, Microsoft a une politique similaire concernant Live Search et les pages satellites :

Méthodes susceptibles d’empêcher votre site d’apparaître dans les résultats Live Search

Les méthodes suivantes ne constituent pas des utilisations appropriées de l’index Live Search. Leur application risque d’affecter le classement de votre site dans Live Search et peut entraîner la suppression de celui-ci dans l’index.

  • L’application de méthodes, telles que les fermes de liens, visant à augmenter artificiellement le nombre de liens vers votre page.

Pourtant, certains référenceurs n’hésitent pas à garantir par contrat le positionnement des pages satellites qu’ils réalisent pour le compte de leurs clients, comme l’indique le détail de cette décision de justice :

Attendu qu’au terme de ce contrat signé pour une durée de 12 mois avec effet à partir du 1er février 2005 [le référenceur] s’engageait :

1°) à référencer [plusieurs sites web] dans 15 moteurs de recherche […] et dans 5 annuaires de recherche […] ;

2°) à obtenir dans les moteurs de recherche et les annuaires susvisés les résultats de positionnement suivants :

  • le site-client et la page satellite seront soumis au référencement dans les 15 moteurs de recherche et les 5 annuaires sélectionnés à l’article 3 du contrat ;
  • le site-client et la page satellite seront soumis mensuellement au référencement dans l’ensemble des outils de recherche qui n’auront pas prix ceux-ci en compte ;
  • pour le site-client et la page satellite, [le référenceur] s’engage à obtenir au total 40 positionnements à la première page, répartis sur l’ensemble des 10 requêtes principales et sur les 20 outils de recherche sélectionnés, ceci dans la limite de la durée du contrat soit 12 mois ;

Bref, le référenceur n’a pas suivi les règles d’usage en matière de référencement naturel, pas étonnant qu’il n’ait pas rempli ses objectifs. Car si vous pensez que les moteurs de recherche ne sauront pas identifier le web spam, ne doutez pas que vos concurrents voyant votre site anormalement monter dans les résultats de recherche ne tarderont pas à le dénoncer avec toutes les conséquences que cela implique, allant jusqu’au bannissement du site des résultats de recherche, à savoir l’inverse de l’effet recherché !

Via : Maitre_Eolas

Comments

  1. Martin Capitain Flamme says:

    Toujours vérifier les petits caractères…

    Question perverse : le référenceur aurait il pu se défendre en argumentant une modification des clauses de Google, Live Search et Yahoo, le contrat spécifiant des pages satellites étant devenu inapplicable SUITE à la modification des chartes des dis sites de recherches ?
    … Mais quand bien même, il avait obligation de réussir au moins sur la page « principale ».

    Quand à la dénonciation par la concurrence… Diantre, je n’y avais pas pensé. …Je suis encore trop naïf, je le crains ;-)

  2. @Capitain Flamme : Lorsque je constate qu’un site concurrent use de moyens prohibés par les moteurs de recherche pour atteindre de meilleures positions que l’un de mes sites, je le dénonce presque systématiquement aux moteurs de recherche, en signant mon message de manière des plus claires (à défaut de quoi, il est généralement automatiquement rangé dans la corbeille à papier).

    Le web spam reste du spam, et il faut lutter contre.

  3. Moi qui gère 200 annuaire je voie apparaitre des site spam.
    Certain ne font plus des pages satellite mais des sites satellite et là difficile pour google de voir le mal.

  4. En même temps faut être ahuris pour offrir de telles garanties ! Déjà qu’on ne peut rien garantir (ou si peu, au regard du boulot effectué) pour un site principal mais pour des sat’, fallait vraiment qu’il ait la dalle le référenceur là… Tellement la dalle qu’au final il a mangé, ya pas de soucis ! (mauvais jeu de mots inside, j’avoue et assume !)

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.