Microsoft avale Yahoo! : quelles conséquences pour les développeurs web ?

Une machinerie d'apparence compliquéeLa rumeur concernant le rachat de Yahoo! par Microsoft n’est pas nouvelle. Les analystes le prédisent depuis plusieurs années : l’avenir du logiciel se veut en ligne. Or, depuis l’arrivée de Google, Yahoo! perd des parts de marché, et Microsoft, arrivé un peu tard, n’arrive pas à les conquérir. Si la synergie des équipes de Microsoft, avec des actifs hors ligne des plus réputés, qu’il s’agisse de son système d’exploitation Windows ou de sa suite bureautique Office, et de celles de Yahoo!, avec des actifs en ligne tels que son portail ou son service de messagerie en ligne Yahoo! Mail, peut paraîre intéressante, d’un point de vue technologique, on peut cependant se poser des questions quant au devenir du savoir faire de Yahoo! après cette intégration.

En effet, les technologies de Microsoft reposent essentiellement sur des développements propriétaires réalisés en interne. Actuellement, en matière de développement, Microsoft repose essentiellement sur les technologies .Net développées en interne, alors que Yahoo! repose essentiellement sur les technologies open source développées par des tiers. En matière de respect des standards, aucune des deux sociétés ne se distingue dans la pratique, même si l’approche semble aujourd’hui similaire. En effet, même si Microsoft a une attitude visant à imposer sa vision technologique, la société s’ouvre de plus en plus à la communauté open source et tend vers le respect des standards en continuant à privilégier la compatibilité ascendante avec ses précédents outils, ou encore ses propres technologies. Les standards ne sont donc pas une priorité, mais un moyen visant à assurer l’interopérabilité dans les systèmes d’information hétérogènes. Yahoo! tend à avoir une approche plus pragmatique, à savoir qu’ils sont respectés dans leur ensemble, afin d’assurer une compatibilité optimale, mais la priorité est donnée à la fonctionnalité, et non au respect des règles établies.

Les conséquences de ces visions se voient très bien dans les API fournies par chacun de ces deux géants. Ainsi, Microsoft fournit une interface standard SOAP, la documentation technique s’oriente essentiellement vers une utilisation depuis une technologie .Net, rendant l’interopérabilité possible, mais plus difficile que l’usage des technologies natives Microsoft. Au contraire, Yahoo! fournit non pas une seule interface, mais une pléthore d’interfaces, telles que SOAP, REST, JSON et autres, destinées à une interopérabilité maximale avec toutes les technologies logicielles tierses.

Dans mes propres développements web, j’utilise pour partie certains outils logiciels de Yahoo!, et plus particulièrement YUI CSS. Certes, cela ne représente pas une dépendance importante vis-à-vis de Yahoo! de ma part. Cependant, jusqu’ici, je n’excluais pas d’intégrer à l’avenir d’autres composants logiciels de Yahoo! à mes sites et services web. Mes développements actuels étant essentiellment basés sur des technologies LAMP et technologies voisines, il m’est possible, mais pas facile, d’intégrer des solutions logicielles issues de l’univers Microsoft. Il devient alors plus aisé d’opter pour des technologies concurrentes, plus faciles à intégrer, qu’elles soient sous forme de solutions open source, commerciales ou de services en ligne gratuits ou payants.

Qu’adviendra-t-il des équipes de développement de Yahoo! ? L’orientation des réductions des frais après cette éventuelle acquisition n’est guère rassurante en matière d’orientations technologiques actuelles de Yahoo! pour les développeurs tiers :

L’éditeur pense réduire de 1 Md$ ses coûts en réalisant des synergies avec Yahoo dans quatre domaines. D’une part, grâce à des économies d’échelle au fur et à mesure de l’accroissement de l’audience, d’autre part, en associant ses efforts de recherche et développement avec ceux de Yahoo pour innover plus rapidement, ensuite en éliminant les recouvrements au niveau opérationnel, et enfin en mettant en commun les expertises pour innover en matière d’applications vidéo et mobile.

Qu’adviendra-t-il, par exemple, de Rasmus Lerdorf, architecte d’infrastructure chez Yahoo! et l’un des créateurs du langage de programmation PHP ? Quelle sera l’éventuelle nouvelle orientation de l’innovation de la nouvelle équipe ? Quelles en seront les conséquences pour les développeurs exploitant les solutions logicielles proposées par Yahoo! ?


MÀJ du 12/02/2008 : Yahoo! a officiellement rejeté l’offre de rachat Microsoft. Cependant, cela pourrait être une simple stratégie de négociation.

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.