Openads devient OpenX

Omniprésence de la publicité dans les rues de New York

Après avoir procédé à une nouvelle levée de fonds de $15,5 millions, suite aux 6 millions déjà levés en 2007, une version beta de serveur de publicités hébergé est proposée aux utilisateurs, en plus d’une nouvelle version disponible en téléchargement. Par ailleurs, Openads devient OpenX afin de permettre à la nouvelle société de ne pas être prisonnière de son nom et de pouvoir diversifier ses produits. Tant qu’à faire, la nouvelle entité embauche un ancien P-DG d’AOL, Jon Miller, connu notamment pour avoir initié le changement du modèle économique d’AOL, s’orientant vers un modèle reposant exclusivement sur la publicité.

Cela fait environ un an que j’utilise Openads sur certains de mes sites. J’avoue avoir été très enthousiaste quant à ce produit open source qui offre de nombreuses fonctionnalités. Cependant, l’usage m’a permis d’être beaucoup moins nuancé. Si cette solution est gratuite, elle est particulièrement peu pratique à utiliser, engendrant des coûts important quant à la saisie des campagnes publicitaires et souffrant de problèmes graves en matière de localisation (l’utilisation de caractères accentués est impossible, dans la pratique), ou sur certaines fonctionnalités basiques (bugs dans le choix des annonces, définition des priorités des campagnes ou des annonces pratiquement impossible, etc.) ou avancées (choix des annonces sur mot-clé théoriquement possible, mais pratiquement inexploitable).

Malgré ces défauts, et en l’absence de concurrent open source, cette solution de serveur de nom peut se justifier sur des sites de moyenne importance souhaitant maîtriser les campagnes véhiculées sans faire appel à un service tiers. Gageons que les fonds levés permettront à OpenX de développer une solution de serveur de publicités viable et de mettre en place une régie publicitaire active dans l’intérêt de tous les acteurs économiques qui souhaitent éviter de dépendre uniquement des leaders de ce marché, essentiellement dominé par Google, mais peut-être aussi par l’hypothétique et improbable couple Microsoft-Yahoo!.

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.