Serveur dédié : forfait ou flexibilité ?

Des euros par milliersOVH, le plus gros hébergeur web en France, communique beaucoup sur son offre à venir : le RPS pour Real Private Server. Considérez cette offre comme un VPS (ou Virtual Private Server), à ceci près que l’offre est composée, d’une part, d’un véritable et réel (et non d’un virtuel) serveur dédié et, d’autre part, d’un espace disque sur SAN (ou Storage Area Network), avec la flexibilité que cela comporte (extension d’espace disque à volonté). Aujourd’hui, OVH a dévoilé les options tarifaires pour le RPS 1 (le RPS 1 est fait à base d’un Celeron 2 GHz, 512 Mo de RAM) et propose aux clients de réagir sur les listes de diffusion internes.

Configuration du serveur

L’offre au forfait du RPS 1 est composée, d’une part, d’un serveur à base de :

  • un processeur Intel Celeron (2 GHz),
  • 512 Mo de RAM,
  • le réseau 100Mbps,
  • 1 IP fail-over.

Espace disque au forfait

La première option proposée à la discussion aux clients actuels d’OVH propose plusieurs espaces disques iSCSI/NFS au forfait, qu’ils soient utilisés ou non. Les tarifs sont les suivants :

  • 30 Go pour 9.99 € HT/mois ;
  • 100 Go pour 39.99 € HT/mois ;
  • 500 Go pour 99.99 € HT/mois ;
  • 1 To d’espace pour 199.99Euro HT/mois.

Espace disque flexible

La deuxième option proposée à la discussion aux clients actuels d’OVH propose plusieurs espaces disques iSCSI/NFS facturés à l’utilisation, ou plus exactement à la taille maximum réellement occupée durant un mois donné. Les tarifs sont les suivants :

  • 10 Go inclus dans le forfait de base à 9,99 € HT / mois ;
  • 0,20 € HT par Go supplémentaire jusqu’à 1 To ;
  • 0,00 € HT de téléchargement remontant et descendant ;
  • 0,00 € HT des opérations sur le disque dur iSCSI.

Le client peut alor définir un montant maximum à ne pas dépasser au cours d’un mois, ce qui correspond à un espace disque maximum. Si le client ne veut pas dépasser 39,99 € HT / mois, son espace de stockage sera limité à 160 Go. S’il ne définit aucune limite, il sera limité à 1 To (1.000 Go en SI) pour 207,99 € HT par mois.

Une image vaut mille mots

Puisqu’une image vaut mille mots, voici la comparaison de ces deux approches de facturation sous forme de graphique :

Prix du RPS 1 façon forfait ou flexibilité 

Il apparaît donc clairement que dans l’immense majorité des cas, la flexibilité est sensiblement moins chère (jusqu’à 3,55 fois moins chère pour 101 Go d’espace disque) que le forfait. Par ailleurs, le forfait est presque systématiquement plus cher que l’équivalent flexible. Notons que la flexibilité permet en outre de bloquer le maximum à ne pas dépenser, ce qui permet de faciliter le budgétisation de l’espace disque.

Conclusion

En dépit du bon sens, pourrait-on le croire, la plupart des clients (essentiellement des professionnels du web) réagissant à cette offre préfèrent le forfait du fait non pas de son prix (il est plus cher dans l’immense majorité des cas), mais de la complexité apparente de la flexibilité (prix variable selon utilisation) et du prix fixe et prévisible du forfait, alors que la flexibilité offre un prix moindre (dans l’immense majorité des cas) et qu’elle permet de garder un budget stable (facturation bloquée à l’avance).

Bref, cela montre bien que les clients (du moins les clients français) privilégient la simplicité d’une offre à son prix. En somme, la simplicité semble être ici la principale valeur ajoutée du service, et les clients sont prêts à la payer jusqu’à 3,55 fois plus cher pour un même service (cas d’un espace disque de 101 Go). Bon à savoir !

Comments

  1. la plupart des clients se contenterons de 30 go je pense.

  2. Le probleme, c’est, je pense qu’ils sont peu nombreux a faire le calcul! Apres, comme tu le dis, c’est une question de « prix fixe » qui est tres rassurrante pour un « debutant »!

  3. Pour moi c’est plus une réponse aux (très bons) webservices d’Amazon (S3 nottament pour le stockage)

  4. fabien, la plupart des clients peuvent se contenter de 10 Go, même, sous condition d’éviter de loguer certaines activités de leur serveur (au hasard : les logs binaires de MySQL qui ne servent qu’à la synchronisation). Mais c’est fort dommage : les disques du SAN étant désormais stockés sur trois serveurs distincts, physiquement éloignés, chaque serveur exploitant le RAID-1 (mirrorring), on peut se servir de cet espace pour faire des sauvegardes incrémentielles et snapshots, et là, ce serait le bienvenu pour pas mal de sites, car on fait toujours des bêtises quand on manipule des fichiers…

    Julien, je crois aussi que personne ne fait le calcul, car à part les clients ayant besoin de moins de 30 Go d’espace disque, tous les autres préféreront la formule flexible.

    mrboo, une fois les tarifs « officialisés » par OVH, je vais faire une petite comparaison des deux services qui se ressemblent à plus d’un titre.

  5. Ce n’est pas une question de flexibilité lorsqu’on a un site de E-Commerce, le site doit etre fonctionnel 24h/24. Essayez d’appeler OVH un dimanche apres midi parceque votre site est down…

  6. patricia, j’avoue ne pas comprendre ta remarque. Elle semble être l’expression d’une déception du support technique d’OVH. Si je ne m’abuse, OVH garantit la disponibilité des sites 99,9 % du temps, soit environ 43 minutes d’indisponibilité par mois. Au-delà, tu peux demander un remboursement sur la base de 2,5 % (de mémoire, c’est peut-être un autre chiffre) par heure d’indisponibilité additionnelle. C’est rare, mais cela arrive. Mais ces sommes ne représentent finalement que quelques euros par jour et ne peuvent dépasser le prix de l’hébergement mensuel au cours d’un même mois, soit une poignée d’euros.

    Maintenant, si tu veux une meilleure disponibilité, tu dois alors gérer plusieurs hébergements synchronisés toi-même, ou bien faire face à un professionnel qui t’offrira une meilleure disponibilité, voire un assureur pour gérer les cas de perte d’exploitation en cas d’indisponibilité quelle qu’en soit la raison. Dans tous les cas, si ta boutique est hébergée sur un serveur dédié, il y a un problème. En cas d’indisponibilité du serveur (une défaillance, ça arrive), la boutique est hors ligne, et ton chiffre d’affaires en baisse. Du coup, il faut gérer plusieurs serveurs et OVH te propose tous les outils pour le faire (comme l’IP Failover notamment). Cela dit, considères que tu en as pour ton argent : si tu veux faire des économies sur les moyens d’hébergement, ne t’attends pas à avoir la disponibilité d’une centrale nucléaire. On considère comme normal de louer une boutique physique mille ou dix mille euros par an. En matière de boutiques en ligne, il n’y a aucune raison que les prix soient en baisse… ou alors le service n’est pas le même. Et même sur une boutique physique, quand tu as une fuite d’eau, tu rameras pour trouver un plombier en urgence… Mais tout est une question de prix et de service fourni en conséquence.

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.