Explicite.com, l’impact du vol de nom de domaine sur le trafic d’un site classé X

Attention, les liens indiqués dans cet article mènent sur des pages à caractère pornographique et sont à réserver exclusivement à un public adulte.

Depuis cet été, voici ce que l’on peut lire sur la page d’accueil du site Explicite Art, l’un des sites phares en matière de pornographie française :

ATTENTION. www.explicite-art.com, où vous vous trouvez, est le seul et unique site officiel de John B. Root. Le nom de domaine www.explicite.com nous a été dérobé par un pirate. Le site qui se trouve actuellement sur l’adresse explicite.com est un FAUX SITE sur lequel nous n’avons, pour l’instant, aucun contrôle. Affaire à suivre…

En effet, vers le 21 juillet 2006, le nom de domaine Explicite.com où le pornographe John B. Root propose ses oeuvres photographiques et cinématographiques en téléchargement s’est fait dérober par un pirate informatique.

La technique du vol du nom de domaine est inconnue, tout juste sait-on que le nom de domaine est géré par Go Daddy, un hard discounter en matière de noms de domaines :

On sait pas koikamerdé. Si on savait, on serait bien contents. Godaddy, chez qui le nom de domaine était enregistré, se défend en disant que le pirate a forcément trouvé les mots de passe pour accéder à notre compte en s’introduisant dans nos ordinateurs ici, au bureau, avec un cheval de Troie. Ca nous semble absolument impossible. Même s’il avait réussi à s’introduire, il n’aurait rien trouvé. Tous les mots de passe sont archi cryptés-protégés-enterrés ici. Je pense beaucoup plus vraisemblable que le connard ait profité d’une faille de sécurité ou d’une complicité chez Godaddy. Reste à le prouver. Et ça…

Un élément de preuve serait d’obtenir auprès de Go Daddy l’adresse IP de la personne qui ait procédé aux modifications liées à la gestion du nom de domaine. Difficile, cependant, lorsque le prestataire est sur un autre continent…

Mi-août, après avoir contrefait le site original, le pirate passe à la deuxième phase de son plan : il redirige le trafic arrivant sur le nom de domaine Explicite.com vers un site contrefait où il propose des faux abonnements aux nouveaux arrivants. Les réglements des abonnements sont ainsi encaissés par le pirate, les clients ainsi dupés n’ayant rien en retour… Une escroquerie difficile à identifier pour un amateur de pornographie non prévenu :

Et, ça y’est, le pirate qui nous a volé le nom de domaine www.explicite-art.com est passé à l’attaque. Il a mis, en lieu et place de notre site explicite.com, une fausse page d’accueil avec une fausse visite (en volant nos images) avec des moyens de paiement qui mènent vers son compte bancaire à lui. Bien évidemment, ceux qui s’abonneront sur ce faux site n’auront jamais accès à aucune zone membre.

Aujourd’hui, John B. Root publie aujourd’hui un graphique des visites de son site commercial Explicite.com / Explicite-Art.com  :

Voici comment le chef d’entreprise analyse les conséquences de ce vol sur de domaine sur le succès de son business :

C’est la courbe du nombre des visites hebdomadaires d’explicite depuis un an. Belle montée au pinacle, non ? Obtenue à deux, à la bite et au couteau en travaillant sans relâche. En juillet, Arnaud et moi on commençait à sourire et on imaginait la suite avec optimisme. Et, fin juillet, pof, le pirate vient briser l’élan. Aujourd’hui, on est coupés de notre trafic direct. De tous ceux qui avaient mis www.explicite.com dans leurs signets ou dans leur mémoire. Ils tombent sur la pauvre page « comming soon » du pirate. Ils vont chez google, mais chez google, www.explicite-art.com n’existe pas encore. Du coup ils renoncent. Or, ce trafic direct, c’est le meilleur. La crème du trafic. C’est le trafic des gens qui savent ce qu’ils cherchent et donc, qui s’abonnent. Il nous avait fallu trois ans pour le générer. Grrrr, ouaf !

Ce qui est impressionnant dans les diverses histoires de vols de noms de domaines, c’est que le temps de récupérer son nom de domaine est inversement proportionnel au temps passé à le voler. Ceci pose un réel problème aux propriétaires légitimes victimes de vol, d’autant que les prestataires gérant ces noms de domaines semblent peu coopératifs…

Speak Your Mind

*