Déménagement du site web en France

Initialement, Une araignée au plafond avait profité d’une promotion sur les noms de domaines en .be pour le dépôt de son nom de domaine d’origine. Ce type de promotion est relativement fréquente et visé à populariser une extension, qu’elle soit locale ou non, pour voir de nombreux sites l’utiliser. Les dépôts des noms de domaines étant annualisé, les renouvellement des domaines devient généralement payant l’année suivante, de sorte que les registrars et les agences de nommage de domaines y gagnent à moyen terme. En effet, la plupart des sites restent sur leur nom de domaine d’origine pour des raisons de référencement, autant pour profiter des liens existants depuis les autres sites que de l’indexation sur les moteurs de recherche.

Identification et domaine de premier niveau

L’avantage et l’inconvénient d’associer le nom de domaine d’un site à un domaine de premier niveau belge est de se faire identifier comme Belge. Cela est tout à fait un avantage lorsqu’on est Belge, lorsqu’on habite en Belgique, ou bien encore lorsqu’on travaille en Belgique. En revanche, si l’on n’a rien à voir avec ce pays, cela peut devenir un inconvénient lorsque l’on vise le public d’un autre pays, tel que la France, par exemple. Aussi, pour localiser ma résidence en France, j’ai finalement opté pour un domaine de premier niveau en .fr.

Changement de nom de domaine et conséquences sur le trafic et le référencement

L’une des plus grandes craintes de changer de nom de domaine à un site est la perte de son référencement. En effet, l’ancienne adresse apparaissant toujours sur les sites web tiers, la crainte est de perdre le public arrivant à l’ancienne adresse et ne continuant pas vers la nouvelle. Heureusement, une solution élégante consiste à rediriger automatiquement les visiteurs vers la nouvelle adresse en utilisant le code statut 301 du protocole HTTP pour signaler aux navigateurs web ou aux moteurs de recherche un déplacement définitif d’une page ou d’un ensemble de pages web.

Ainsi, en utilisant un fichier de redirection .htaccess (spécifique aux serveurs web Apache ; d’autres serveurs web proposent d’autres solutions spécifiques), on peut garder l’ensemble de son trafic, quelle qu’en soit la provenance, comme l’indique l’évolution de l’audience de ce site :

[Image manquante, perdue à l’occasion d’une précédente migration. Que c’est ironique, n’est-ce pas ?]

Comme le montre le graphique ci-dessus, illustrant l’évolution de l’audience du site depuis le début de l’année 2007 jusqu’à hier soir à minuit, le changement de domaine accompagné d’une redirection du trafic automatique depuis l’ancien site vers le nouveau ne semble pas avoir eu de conséquence sur le trafic du site.

[Autre image manquante, perdue à l’occasion d’une précédente migration. Que c’est ironique, n’est-ce pas ?]

L’évolution des visites en provenance du moteur de recherche Google ne semble pas non plus avoir souffert du changement de domaine, comme le montre le graphique ci-dessus.

Conclusion

Il apparaît que l’audience du site ne semble pas affectée par le changement de nom de domaine opéré plus tôt cette semaine. Ce changement s’étant réalisé par une redirection 301, les visiteurs arrivant sur l’ancienne adresse sont automatiquement et immédiatement redirigés sur le nouveau site par leur navigateur, alors que les moteurs de recherche transfèrent normalement l’indexation et le poids des liens vers les nouvelles adresses des pages. Même si les moteurs de recherche conservent les anciennes adresses dans leurs bases de données, cela n’a pas de conséquence négative tant que l’ancien site continue à renvoyer les visiteurs vers la nouvelle adresse.

Certes, l’audience actuelle du site est actuellement relativement modeste. Il serait intéressant de vérifier l’absence d’effets négatifs sur un site plus large, comportant de très nombreuses pages. En effet, l’apparition soudaine d’un très grand nombre de pages sur un tout nouveau nom de domaine pourrait éventuellement, si le moteur de recherche omet de noter le changement d’adresse, mais constate au contraire — à tort — l’apparition d’un site nouveau aux pages nombreuses et dupliquées, cela pourrait envoyer le site complet dans le Google Sandbox, très redouté des professionnels du référencement.

Un autre point est à prendre en compte : à part le changement d’extension, le nom de domaine principal reste identique dans ce déménagement. De plus, ce nom de domaine n’apporte pas de pertinence particulière aux yeux des moteurs de recherche quant au contenu des articles qu’il propose. Un changement de nom de domaine complet pourrait avoir des conséquences importantes sur le référencement des pages en fonction de la pertinence des mots-clés qu’il contient. En effet, les moteurs de recherche tiennent compte des mots-clés contenus dans l’adresse complète des pages pour améliorer l’identification et la compréhension du contenu.

Enfin, le changement du nom de domaine s’étant fait plus tôt cette semaine, les moteurs de recherche n’ont pas eu le temps de mettre à jour leurs bases de données respectives. Aussi, ce sont encore les anciennes adresses qui sont référencées. Il sera donc intéressant de vérifier de nouveau l’impact de ce déménagement sur le référencement du site web sur les moteurs de recherche d’ici quelques semaines, lorsque les robots d’indexation auront digéré le nouveau site et pris en compte la nouvelle adresse.

Pour finir, le changement d’adresse d’un site web est toujours une affaire délicate. Il convient donc de suivre avec soin l’évolution du trafic et faire une nouvelle passe de référencement du site avec sa nouvelle adresse afin de s’assurer de sa bonne visibilité sur le web.

Crédit photo : Simona Dumitru

Comments

  1. Kwa, unearaigneeauplafond.be est également filtré pour moi …
    « Your system policy has denied access to the requested URL »

  2. La nouvelle adresse est désormais officiellement située en France (.FR). Si l'URL est filtrée, je devine que c'est lié à l'adresse IP et non pas à l'URL elle-même. Je vais voir sur quelles blacklists publiques le site ou l'adresse IP peuvent figurer.

    J'avoue être quelque peu agacé de voir à quel point certaines sociétés filtrent les pages accessibles à leurs salariés. Cela devient ridicule.

  3. De plus, je ne comprends pas du tout pourquoi… Normalement c’est les sites ou sous-domaines limites : charme, rencontre, jeu en ligne, casino etc…
    Ne serait-ce pas un problème d’hébergeur ?

  4. L’ancien site en .BE est hébergé sur la même adresse IP qu’un autre site populaire que certains considèrent comme étant pour adultes, alors que le site en .FR est hébergé sur une adresse IP différente. Cela dit, ils sont tous deux hébergés sur le même serveur web que je loue.

    Cela dit, normalement, quand on fait du filtrage, on le fait sur le nom de domaine, ou encore le contenu et non sur l’adresse IP. Ce seraient alors les liens vers certains de mes sites qui apparaissent dans la marge qui posent problème ?… Je vais peut être déménager ces liens sur une page distincte, dans ce cas…