Les Saintes Chéries : version « alpha » enfin lancée

Les avatars des auteurs de Les Saintes ChériesCombien de temps faut-il pour lancer un blog collaboratif amateur ? Deux mois étaient prévus initialement au lancement de Les Saintes Chéries. Il en faudra quatre pour voir le premier article officiellement publié sur le site. Ci-après, un petit post mortem de la mise en place du site.

Calendrier

L’une des grandes difficultés d’un projet amateur est la synergie des bonnes volontés de chacun et leur maintien dans le temps. En effet, si l’idée de départ peut séduire, sa réalisation nécessite des bonnes volontés qui ont tendance à s’amenuiser avec le temps dans le cadre d’un projet amateur.

  • Octobre 2005 : LaJulie, l’instigratrice initiale du projet, ferme son précédent blog.
  • Novembre 2005 : LaJulie me propose de l’aider à mettre en place un blog indépendant (non lié à une plateforme d’hébergement existante), sur un site à part entière.
  • Décembre 2005 :
    • LaJulie s’oriente vers un blog collaboratif et s’entoure de deux comparses, Prunelle Verte et Jul’s qui rejoignent ainsi l’équipe de rédaction.
    • En parallèle, en tant que Directeur Technique auto-proclamé du projet, je propose à l’équipe de rédaction d’évaluer diverses solutions techniques pour la gestion de leur site, toutes répondant au cahier des charges initial et dont le choix final dépend essentiellement des préférences des utilisateurs du site. Parmi les CMS (Content Management Systems ou Systèmes de Gestion de Contenu) étudiés, notons :
      • Dotclear : sans doute trop franco-français ;
      • Mambo / Joomla : trop lourd par rapport aux besoins ;
      • SPIP : technologie semble-t-il abandonnée ;
      • WordPress : extensions existantes intéressantes, aisément extensible, communauté vivante, la solution finalement retenue.
  • Janvier 2006 : Mise en place technique du site LesSaintesCheries.be : le nom de domaine est déposé, la partie technique du site est mise en chantier.
  • Février 2006 :
    • Intégration du contenu des anciens blogs de l’équipe au sein du nouveau site (pour cela, développement de scripts de récupération des blogs sur les plateformes propriétaires existantes).
    • Développement technique du site (dont le plug-in WP Blog Author Biography à publier ultérieurement).
    • Définition du cahier des charges et développement de la maquette graphique du site.
    • Mise en place d’une liste de diffusion en vue de faciliter la communication interne de l’équipe.
  • Mars 2006 :
    • Finalisation de la maquette graphique (version alpha).
    • Publication du premier article et lancement officiel du site.
    • Lancement officiel de la version alpha du site.

Difficultés rencontrées

La réalisation de ce projet a dû faire face à diverses difficultés durant ces quelques mois de mise en place. Parmi celles-ci, notons, dans le désordre :

  • Le travail à distance ne facilite pas une communication instantanée, malgré les outils technologiques (messagerie instantanée, courriers électroniques, etc.) à notre disposition. A titre d’information, l’équipe est actuellement composée de quatre membres, trois membres responsables de la rédaction et un membre (moi-même) responsable de la technique, de trois nationalités différentes, réparties sur deux pays distincts, heureusement frontaliers, évitant ainsi les difficultés de décallage horaire. La mise en place d’une liste de diffusion commune facilite la communication, mais ne résout pas tous les problèmes de communication.
  • La concentration sur les objectifs n’est pas évidente dans le cadre d’un projet amateur où personne n’a de comptes à rendre à personne. Ainsi, les réunions de travail dérapaient rapidement en bavardages certes nécessaires à la cohésion de l’équipe, mais peu productifs en termes d’objectifs à tenir.
  • La disponibilité des intervenants n’est pas régulière, les aléas et impératifs personnels ou familiaux rendant la disponibilité de chacun aléatoire, rendant les réunions de travail difficiles à planifier et à organiser.
  • Le moral des intervenants a connu des hauts et des bas, les relations personnelles entre les membres de l’équipe évoluant dans le temps. Difficile de motiver une équipe lorsque des membres se découvrent une incompatibilité d’humeur.
  • L’absence de leader ne facilite pas le suivi de la réalisation. D’une part, les leaders de fait n’assument pas nécessairement la responsabilité ou le travail additionnels qui leur sont de fait affectés. D’autre part, les leaders n’ont que peu de moyens pour suivre, vérifier et inciter leurs collaborateurs à avancer, rendant leur tâche d’autant plus difficile et ingrate.

L’équipe a su faire face à ces difficultés grâce à la responsabilité de ses membres, chacun plaçant la réalisation de l’objectif commun au-dessus de ses aspirations personnelles.

Améliorations à venir

La réalisation d’un projet à distance avec des objectifs auto-définis et sans pression autre que celle que l’on veut bien se donner n’aide pas à réduire les délais de mise en place d’un projet amateur. Cependant, diverses méthodes de travail permettent d’en optimiser le bon déroulement. Ainsi, à l’avenir, serait-il souhaitable d’établir plus précisément :

  • une liste d’éléments à réaliser, avec priorités, affectations et durées de mise en oeuvre ;
  • les disponibilités de chacun en termes de dates et/ou durées afin d’évaluer les délais de réalisation et les dates des réunions ;
  • les domaines d’intervention ou champs de compétences de chaque membre de l’équipe ;
  • une liste de délivrables avec dates et contenus attendus.

Cependant, si l’emploi de méthodes de gestion de projet classiques pourrait améliorer la productivité des membres de l’équipe, dans le cadre d’un projet amateur, il ne faut pas sous-estimer le principal facteur de cohésion de l’équipe : la motivation de chacun, qui est directement liée au plaisir que les tâches de chacun lui rapportent. En effet, le plaisir est la principale, sinon la seule rétribution de l’équipe. Aussi, il est essentiel de s’assurer que chacun y trouve son compte dans ce domaine.

Conclusion

Si la mise en place d’un blog tel que Les Saintes Chéries aurait pu nécessiter moins de temps, ce projet aurait pu traîner bien davantage, voire même ne pas voir le jour. Aussi, est-il essentiel, dans le cadre de ce travail d’équipe amateur, de retenir essentiellement le côté positif du projet, à savoir la réalisation d’un objectif commun sur le long terme. A chacun de voir maintenant ce qu’il est apte à faire pour améliorer ce travail d’équipe à l’avenir.

Taggé , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.
Anonyme

A propos Martin

Martin Korolczuk baigne dans l'informatique de manière plus ou moins assidue.

5 réponses à Les Saintes Chéries : version « alpha » enfin lancée

  1. JisseJisse dit :

    « WP Blog Author Biography » > un page biographie pouvant etre liée automatiquement quand on met le nom de l’auteur dans la note ? :-D

  2. kwakwa dit :

    Pas tout à fait, Jisse. Plutôt la liste des articles publiés de l’auteur de l’article triés par catégorie. Ce plug-in est pratique quand on a un blog multi-auteurs.

    Un exemple de ce qu’affiche ce plug-in peut être trouvé ici : Juliiie.

  3. BpgHBpgH dit :

    13 ans plus tard, je me souviens de ce site ! J’aimais lire les écrits de ces trois jeunes filles. Après une rapide recherche sur le web, je remarque que leur site n’existe plus et j’atterris ici. Etes-vous toujours en contact avec ces personnes ? Ecrivent-elles encore ? Je me dis qu’elles ont peut être continué à écrire sur un autre site ?

  4. MartinMartin dit :

    Malheureusement, BpgH, j’ai perdu contact avec les trois protagonistes il y a une dizaine d’années, et je n’ai pas réussi à les contacter depuis. Tu peux tenter de retrouver leur prose sur ce site d’archives.

  5. BpgHBpgH dit :

    Bonjour Martin, merci pour votre retour et pour le lien vers le site d’archives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.