Faut-il imposer les standards du web ?

Lorsque j’étais lycéen, ma classe avait participé au Goncourt des Lycéens, à savoir une sélection de livres parmi celle du Prix Goncourt « officiel », mais primés par les seuls lycéens participant au concours, soit une dizaine de classes d’une trentaine d’élèves chacune. Les gagnants de cette année-là ? Texaco, un pavé écrit dans un dialecte créole, a remporté le Prix Goncourt, alors que le Prix Goncourt des Lycéens a été remporté par L’île du lézard vert d’un auteur cubain exilé en France. Le premier ne respectait que très vaguement les règles en matière de français ; le second, et pour l’avoir rencontré, je peux vous l’affirmer, ne maîtrisait pas assez les subtilités de la langue française pour écrire un bouquin exempt de fautes. D’ailleurs, durant mes lectures de cette année-là, je m’étais « amusé » à noter les coquilles, fautes d’orthographe, fautes grammaticales et fautes de syntaxe ou de sens figurant dans chacun des bouquins présentés. J’ai très rapidement abandonné : il y en avait bien trop !

Certains webmasters obsédés par les standards web ne jurent que par eux. Souvent, ce sont les mêmes qui voient dans l’open source et Firefox le Saint Graal et dans les logiciels commerciaux, Internet Explorer, l’Antéchrist. A en croire certains, Firefox respecterait les standards, alors que les logiciels commerciaux, eux, non. Le fait qu’Opera soit un logiciel commercial et qu’il soit celui qui réussisse le mieux le The Acid2 Test, simple page web de test du rendu des navigateurs pour vérifier leur conformité avec les standards, ne semble pas leur faire changer d’avis pour autant.

Pour imposer leur avis au monde, certains webmasters des plus illuminés affichent des messages d’erreur volontaires ou masquent le contenu de leurs pages à tous les visiteurs utilisant un navigateur que eux considèrent comme irrespectueux des standards : Internet Explorer et ce même si la page s’affiche parfaitement bien avec ce dernier.

Allez donc visiter la page officielle d’AwStats, un outil d’analyse de fréquentation d’un site web, avec le navigateur Internet Explorer : une fois la page affichée correctement, un script vous la masquera, prétendant une erreur, prétexte pour faire la promotion d’un logiciel sponsorisé, Firefox avec la Barre d’Outils Google, en violation des règles associées à cette promotion (interdiction pour les affiliés d’afficher les publicités Google sur les pages d’erreur, cf. les CGU de Google AdSense, paragraphe 5, alinéa (v)). Cette publicité mensongère de fait (création d’une erreur fictive dans le but de vendre un logiciel sensé la corriger) montre l’intérêt mercantile et belliqueux de certains webmasters prétendant faire la promotion des standards web. C’est d’autant plus absurde qu’AwStats est sensé mesurer toute l’audience d’un site, y compris celle des navigateurs irrespectueux des standards, et par conséquent être compatible entre eux !

Un autre exemple absurde est la page de Mensa France qui affiche fièrement sa conformité avec les standards. Il suffit d’une simple pression sur un bouton pour… se rendre compte que le site ne respecte pas les standards, justement. Drôle de conception pour les promouvoir ! Ne serait-ce pas au contraire la démonstration de leur inutilité ?

Vous l’aurez compris, l’approche n’a rien de rationnel. C’est une guerre de religion… doublée d’intérêts économiques et de batailles d’egos.

Pour en revenir aux Prix Goncourt, ce que j’ai retenu avant tout, c’est que la maîtrise des règles de grammaire et d’orthographe permet de bien se faire comprendre. En revanche, si cette maîtrise facilite la compréhension, elle n’est pas indispensable pour atteindre cet objectif, ni encore plaire au point de faire partie du panthéon de la culture française, et ce ne sont pas quelques coquilles ou dialectes étranges qui vont entacher la réputation de ces oeuvres ou de leurs illustres auteurs. Aussi, faut-il respecter les standards ? C’est a priori mieux. En revanche, les langues étant vivantes, les standards l’étant aussi, sortir des sentiers battus permet d’explorer des voies nouvelles, voire de mettre au point des chefs d’oeuvres… D’ailleurs, Mike Davidson, P-DG de Newsvine, propose même de suivre son propre chemin

5 réflexions sur « Faut-il imposer les standards du web ? »

  1. Franck B.Franck B.

    « Souvent, ce sont les mêmes qui voient dans l’open source et Firefox le Saint Graal et dans les logiciels commerciaux, Internet Explorer, l’Anté-Christ. »

    Ca s’appelle le communisme, et le communisme c’est pas bien :)

  2. WhisnoWhisno

    Je pense que comparer la langue avec les langages de webdesign n’est pas très pertinent, le français étant un language naturel tandis que les xhtml, css, php (et autres) sont des langages formels. De ce fait, les règles du français peuvent être adaptées pour donner plusieurs sens à la même phrase, ou juste pour un effet de style car le cerveau de l’utilisateur sait faire preuve d’abstraction et comprendre les métaphores, euphémismes, …
    Un browser par contre ne fonctionne qu’au premier degré, il ne comprend que ce qu’on lui dit tel qu’on le lui dis. Or, si chaque browser résonnait différemment, on serait bien emmerdé pour faire un site, le résultat serait complètement différent d’un browser à l’autre, d’où les standards, qu’il est primordial que les browsers respectent.
    Maintenant, si on veut faire quelque-chose qu’un standard nous empêche de faire, il suffit d’en utiliser un autre, sinon quoi ? On utilise des balises propriétaires ? La guerre de religion, ce sont les balises propriétaires, pas l’utilisation ou non des standards.

    C’est vrais que certaines personnes font chier à prôner les standards d’une manière pas très correcte, ou encore confondent IE avec « les browsers propriétaires » (alors que safari et opera sont irréprochables), mais ceux-là n’ont tout simplement pas compris, ce ne sont pas eux le visage des standards.

    Bref, je ne suis pas d’accord avec la suite logique qui sert de squelette à cet article.

  3. MartinMartin Auteur de l’article

    Franc B., j’avoue que le rapport avec le communisme et l’open source ne me paraît pas évident. L’open source vise à rendre un logiciel gratuit pour les utilisateurs et les développeurs, ainsi qu’à permettre à d’autres développeurs d’étendre le logiciel d’origine à leur guise. Le modèle économique de l’open source mise donc sur la gratuité pour la diffusion d’un logiciel en vue de vendre non pas des logiciels, mais des services qui gravitent autour. Or, ces services, qu’il s’agit de développements sur commande ou d’hébergement, n’ont aucun rapport avec le communisme. Je crois que ton raccourci est des plus maladroits ici.

    Whisno, cet article note que certains extrêmistes des standards web utilisent des moyens tout à fait illégitimes et ont des intérêts qui n’ont aucun rapport avec les standards web. Je remarque que ces personnes faisant la promotion des standards, outre d’user de moyens illégitimes, le font à des fins qui n’ont aucun rapport avec le respect des standards. Les objectifs visés et les moyens utilisés par ces extrêmistes pervertissent totalement le rôle des standards. Certains de ces extrêmistes sont aveugles à la réalité des faits et défendent leur position par confiction aveugle qui n’a aucun rapport avec la réalité, d’autres cherchent à gagner juste de l’argent, et enfin certains ont un problème d’ego à rassurer.

    Car, comme tu le notes, le rôle des standards vise à assurer une certaine interopérabilité entre les navigateurs web et non pas à servir de prétexte entre navigateurs ou entre modèles économiques propriétaire vs open source comme cela est parfois montré à tort.

    Cela étant, si tout le monde suivait les standards, il n’y aurait pas de progrès. Car le progrès est réalisé par les challengers qui veulent se démarquer des autres en vue de devenir leaders avec une technologie de préférence propriétaire, et ainsi empêcher les concurrents de les suivre.

    Du temps où Mosaic était leader, tout le monde suivait ce navigateur qui imposait ses règles. Ensuite, ce fut le cas de Netscape qui a notamment introduit une technologie non standard : le JavaScript et les cookies, devenus standards depuis. Macromedia a réussi en imposant Flash, qui, s’il s’appuie sur certains standards, est toujours encore aujourd’hui une technologie propriétaire. Microsoft revient à la charge en tentant d’imposer Silverlight pour concurrencer Adobe Macromedia sur le web, encore une nouvelle tentative sans rapport avec la notion de standard. Clairement, les innovations ne viennent pas des standards, et ces standards évoluent plutôt pour suivre cette évolution.

    Le parallèle avec la langue française ne te plaît pas. Pourtant, écrire avec des fautes change le sens des phrases. « J’ai vu un signe dans le ciel » ou « j’ai vu un cygne dans le ciel » a deux sens bien distincts. Le cerveau n’y peut rien : pour comprendre la phrase, il faut l’écrire correctement, ou bien prendre le risque de ne pas se faire comprendre. En effet, quel est le sens de la phrase « j’ai vu un cigne » ? Ecrite comme telle, la phrase pourrait être interprétée comme « j’ai vu un signe », « j’ai vu un cygne », voire même « j’ai vu une cigogne » ! De plus, tout comme les standards, la langue parlée évolue, et s’adapte elle aussi sur l’usage, et non des innovations standardisées au préalable.

    L’architecture de cet article me paraît donc tout à fait fondée. Cela dit, je peux tout à fait comprendre que l’argumentaire ne te convainque pas. Entre guerre de religion, batailles d’egos ou intérêts économiques, il y a bien des gens sensés qui ont des avis différents tout à fait légitimes ! ;-)

  4. WhisnoWhisno

    Je /agree les deux premiers paragraphes.

    « Cela étant, si tout le monde suivait les standards, il n’y aurait pas de progrès. Car le progrès est réalisé par les challengers qui veulent se démarquer des autres en vue de devenir leaders avec une technologie de préférence propriétaire, et ainsi empêcher les concurrents de les suivre. »

    Dans un certain sens oui, le monde de la technologie étant très libéral, il se développe aussi très vite. Cependant, ça peut aussi être l’effet inverse dès qu’un produit monopolise le marché et étouffe le progrès (sans penser à IE).
    Ma démarche est plutôt d’enrichir les standards à la place de s’en dissocier, elle est d’ailleurs aussi de développer du libre pour garder le web le plus accessible possible, que ce soit à la lecture ou au progrès (par exemple, le xhtml qui est libre est lu sous linux tandis que le flash propriétaire ne l’est pas bien du tout). Idéalement, il faudrait aussi que chacun reçoive selon ses besoins et n’ait plus besoin de se battre contre les concurrents pour gagner de l’argent, mais bon, ça c’est difficile à faire.

    « Ensuite, ce fut le cas de Netscape qui a notamment introduit une technologie non standard : le JavaScript et les cookies, devenus standards depuis. »

    Voilà, que les nouvelles technologies de bonne qualité soient intégrées dans les standards, c’est une démarche qui me plaît.

    « De plus, tout comme les standards, la langue parlée évolue, et s’adapte elle aussi sur l’usage, et non des innovations standardisées au préalable. »

    Sauf aux yeux de l’académie française ^^
    D’accord avec ça, cependant une partie des choses sont standardisées avant d’être intégrées dans les (/tous les) agents utilisateurs. Il me semble important que ça aille aussi dans ce sens là car ça permet d’éviter que chacun fasse sa popote de technologies dans le genre de la guerre des navigateurs.

    Je pense que ce qui me dérangeait dans la métaphore avec la langue française, c’est que ça pouvait s’interpréter comme « Faire des erreurs par rapport aux standards ne nuit pas » à la place de « Créer sans utiliser les standards peut donner de bons résultats ».

    Sur ce, bonne journée (en supposant que tu lises dans la matinée ^^)

  5. bbxbbx

    Salut à tous

    Suite à ton commentaire sur mon blog, je me suis dit que j’allais venir faire un tour sur ce qui s’avère être un blog bien intéressant!

    Par exemple cet article (et ses commentaires, surtout l’histoire que je ne connaissais pas du JS et Netscape).

    Pour répondre à la problématique (qui a l’air d’être d’actualité, je ne sais pas pourquoi), faut-il respecter les standards? Je dirais oui. Raison principale: la compatibilité d’un site sur les différents navigateurs. Ou du moins, une compatibilité qui devrait exister. Si au départ, il n’y a pas de standards, alors il y aura forcément autant de version d’un site que de navigateurs. Avec les standards, il y a 1 voie à adopter, et même si elle n’est pas adoptée par tous les navigateurs, ça fait au moins 1 point vers lequel plusieurs navigateurs peuvent converger. Donc si sur 10 navigateurs, 5 d’entre eux respectent les standards, ça fait non plus 10 version d’un site à faire mais 6. Et si tout le monde s’y met, ça fera 1 seule version. Donc, « à la base », il faut des standards.
    En ce qui concerne ces obsédés des standards, c’est embêtant en effet. Je suis personnellement très attaché à ces standards, et je suis plutôt pointilleux (peut-être obsédé), mais je ne suis pas du tout du genre à pénaliser ceux qui ont IE. Je veux dire qu’on peut tout à fait être un « accroc aux standards » et pas faire partie de ceux qui ne jurent que par l’open source et Firefox.

    J’adore l’open source. J’adore les standards. J’utilise Firefox. Mais je tiens à préciser que pour moi Opera est le meilleur navigateur. Pourquoi j’utilise Firefox? Parce que j’y suis habitué, il y a aussi une communauté très active et les extensions sont innombrables et j’en utilise une dizaine (surtout étant webdesigner), et l’interface me plaît beaucoup. Même si c’est une usine à gaz et qu’il n’est pas totalement respectueux, je l’aime beaucoup. Opera reste le meilleur.
    Je n’aime pas IE6, comme tout webdesigner. Mais je peux comprendre que beaucoup de gens l’ont, parce que certains ne sauraient installer ou utiliser un autre navigateur. Bref, c’est comme ça, il FAUT faire marcher son site sous IE6 quitte à ne pas utiliser toutes les propriétés CSS que l’on veut. Un site est fait pour être accessible au plus grand monde, et faut surtout pas pénaliser les internautes IE6.

    Tout ça pour dire que tu pointes du doigt un microcosme des accrocs aux standards un peu trop accroc justement aux standards et à leur ego. Mais je peux comprendre ton désarroi. ;)

    Conclusion:
    – respecter les standards? OUI
    – Firefox c’est le meilleur? NON
    – faut-il pénaliser les utilisateurs d’IE6? NON

    Merci à celui qui aura tout lu.

    Jeremy Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.