Temps, performances et productivité

Un ami banquier (boutade !) émettait des doutes quant à ma capacité à donner des chiffres sur le temps d’exécution de certaines de mes tâches, qu’elles soient exceptionnelles ou périodiques. Or, j’ai été marqué par mes cours d’Histoire sur la révolution industrielle, et plus particulièrement par le taylorisme et le fordisme, ainsi que par mes cours d’Initiation Economique et Sociale, une matière qui a d’ailleurs — sans doute à tort — disparu depuis longtemps des programmes de seconde générale au lycée.

Ainsi, je chronomètre régulièrement mon travail. Ci-après suit une image représentant quelques séances de chronométrage liées à des tâches répétitives et récurrentes que j’effectue dans le cadre de mes missions de référencement naturel :

Chronométrage de ma vitesse de référencement

Chronométrage de ma vitesse de référencement

Mes cahiers de notes sont parsemés de notes similaires, me permettant d’identifier l’intérêt d’une éventuelle automatisation (comprenez : la réalisation ou l’acquisition d’un logiciel informatique), ou encore un tarif à appliquer à certaines de mes missions ponctuelles ou récurrentes.

Ceci dit, dans le cadre de la production de services, l’aspect humain du travail l’emporte souvent sur les méthodes. Par conséquent, toutes les tâches ne se prêtent pas à une industrialisation à outrance, en particulier dans un domaine où l’aspect créatif de la prestation, que ce soit lors de sa préparation ou de sa mise en œuvre, est essentiel.

Comments

  1. Non, je n’ai pas émis de doute.
    J’ai été surpris (et un peu envieux) que tu puisses quantifier très précisément le temps de travail de certaines tâches.

    De mon coté, je dois être assez mal organisé. Ce matin, j’ai fait de la compta et signer plein de paperasse sur le bilan pour mon comptable. Ensuite, une petite clope. Après j’ai regardé sous photoshop comment je pouvais faire une image pour remplacer un texte. Une clope. J’ai regardé ton site pour je ne sais plus quelle raison (en fait si, mais c’est inavouable ici). Et puis là, je passe du temps à faire un commentaire. Bilan de la matinée : moyen.

  2. Bonjour;

    Tu gagnerais à utiliser Yooda Submit pour ce type de tâches.
    Outre l’énorme temps gagné, il ferait une partie du suivi lui même. :)

  3. @Fredb : Ce n’est pas parce que je connais le temps d’exécution de certaines tâches que mon planning est pour autant réglé comme du papier à musique. Malheureusement, je surfe aussi un peu trop souvent sur le web (ce que je qualifie pompeusement de veille), je pars grignoter à la cuisine, et je lis un peu trop de blogs de manière très erratique. Cependant, lorsque l’une de mes tâches devient récurrente, j’essaye de connaître le temps passé dessus. En matière de référencement, comme montré sur le document scanné de l’article, je me suis chronométré à de nombreuses reprises sur des périodes plus ou moins longues pour connaître le temps de cette tâche.

    @Mystery : Actuellement, j’utilise le logiciel d’aide au référencement Refmania qui me permet de gagner énormément de temps à la soumission. Je me suis défini des règles de tri dans mon service de messagerie pour gagner du temps dans le suivi, mais si je souhaite lancer automatiquement des votes pour mes sites sur les annuaires, ou bien encore les promouvoir sur les espaces prioritaires, je me dois de faire un suivi manuel. J’essaierai Yoda Submit à l’occasion, pour voir ce qu’il vaut en matière de suivi. Merci !

  4. Bonjour,
    Je suis actuellement étudiant en histoire. Je me suis spécialisé en histoire des entreprises et j’ai des cours sur les mutations du monde du travail dans l’histoire industrielle. Je suis tombé sur votre site qui m’interesse beaucoup car moi aussi je cherche à rationaliser mon travail pour gagner en temps et avoir une méthode qui soit transposable, ce qui peut me donner l’impression de connaitre mon travail, de le maitriser et de réfléchir à comment l’améliorer. J’aime beaucoup lire des articles sur le taylorisme, le fordisme, le toyotisme et les formes actuelles de l’organisation scientifique du travail. je fais des processus de fabrication où j’établie une liste d’opérations avec à chaque fois le temps que je met. Je réflechis constamment à la manière d’améliorer mon temps. Je réfléchis à la façon dont je travaille pour voir ce qui prend du temps et ce que je pourrait développer. Mais, comme je fais un mémoire, ce n’est pas encore une tache que je fais souvent alors je ne peux pas faire comme si c’était du travail à la chaine ou de la production en masse, c’est à dire que je ne peux pas améliorer à chaque fois la qualité. Néanmoins, je peux quand même réfléchir à la méthode que je vais utiliser pour réaliser mes recherches. Surtout, je peux agencer mon poste de travail de manière à gagner du temps et diminuer le plus possible mes efforts (ergonomie, classement des dossiers, …). Je planifie aussi mon temps de travail. Je dors de 22H à 6H, puis, je travaille de 8H à 12H et de 14H à 18H. Avec des poses de 15 minutes à 9H et à 16H. Je me met des objectifs et si je les atteind, je me donne des récompenses (ciné, resto…). Je fais des statistiques et des bilans de mon travail pour suivre l’évolution de celui ci et j’essaye d’expliquer les problèmes pour y remedier. J’aimerais plus tard créer un logiciel avec un ami informaticien qui pourrait permettre de rentrer des données et cela ferais tout seul un livre standard. Un peu comme quand on s’inscrit pour le dossier social étudiant que l’on entre des données en-dessous des questions mais on choisi selon un menu déroulant et après il y a un résumé des données. Là ce serais un livre complet. Mais,je ne sais pas si c’est faisable. Je suis content de trouver quelqu’un qui est aussi passionné par son travail et par la rationnalisation et la maîtrise de son travail. Tu m’as donné une bonne idée pour le chronometrage. J’y avais déjà pensé mais, je ne l’avais pas mis en pratique car je n’en voyais pas l’interet. Maintenant je vois que cela peux nous aider à nous améliorer dans le temps. J’aime aussi les écris sur la motivation et l’efficience au travail des ouvriers. Cela m’aide à savoir ce qui me motive moi même. Salut et merci. Jean.

Speak Your Mind

*