Les blogueurs peuvent-ils se prendre pour des journalistes ?

C’est ainsi que m’interpelle Régis Priqueler dans un commentaire d’un récent article (certes, pas mal décousu) publié sur ce blog : « Les bloggers peuvent ils se prendre pour des journalistes ? »

Les procès pour diffamation du site Mon Puteaux mettent en évidence la distinction entre journaliste (qui doit vérifier l’information qu’il publie) et blogueur (qui peut reprendre, en principe, une information publiée dans un journal sans la vérifier). En somme, d’un point de vue du lecteur, mieux vaut considérer qu’un journaliste écrit une information, alors qu’un blogueur relate une rumeur.

Il y a quelque temps, un éditeur m’avait contacté, au travers de l’un de mes blogs, pour me proposer de rejoindre l’équipe éditoriale d’un futur magazine papier qu’il était en train de préparer. Il m’avait alors expliqué — à ma grande surprise — que les journalistes ne savaient pas écrire, alors que les blogueur, si. En réalité, je pense que son approche était plus vénale : il espérait que son équipe de blogueurs écrive pour lui pour rien, alors que les journalistes auraient réclamé des piges. C’est ainsi qu’il m’avait proposé de venir discuter de son projet dans ses bureaux… à mes frais, mais j’ai décliné cette proposition.

Dans ce domaine, le site Paper Blog fait fort, puisqu’il propose aux blogueurs de revendre leurs articles à ses clients, ou encore de les monétiser via des abonnements ou publicités, sans pour autant rémunérer les blogueurs, ni contrepartie réelle. Le blogueur serait-il une vache à lait ? Difficile de croire qu’un journaliste puisse accepter ce type de proposition.

Les blogueurs peuvent-ils se prendre pour des journalistes ? Non, en aucune façon. En revanche, certains tenteront de le leur faire croire. Mais n’y voyez aucun compliment. Flatter l’ego du blogueur semble être le meilleur moyen de le dépouiller… de ses articles !

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.
Anonyme

A propos Martin

Martin Korolczuk baigne dans l'informatique de manière plus ou moins assidue.

Les commentaires sont fermés.