Adie : semaine du microcrédit

Des euros par milliersL’Adie organise la semaine du microcrédit du 3 au 7 juin 2008 dans toutes les régions de France.

Adie : association pour le droit à l’initiative économique

L’Adie est une association à but non lucratif présente partout en France qui aide les créateurs d’entreprises exclus du financement bancaire habituel à concrétiser leurs projets par un apport financier sous la forme d’un microcrédit au créateur d’entreprise, ainsi que par un suivi personnalisé afin d’aider les créateurs et chefs d’entreprises à optimiser leurs projets.

Microcrédit

Le microcrédit est un prêt de petit montant à destination des créateurs d’entreprises, travailleurs indépendants et artisans exclus du système bancaire habituel.

Beaucoup ont découvert l’existence du microcrédit en 2006, lorsque l’économiste et entrepreneur bangladais Muhammad Yunus a été récompensé par le Prix Nobel de la paix pour son travail sur le microcrédit comme solution à la pauvreté, notamment par la création de la banque Grameen Bank spécialisée dans le microcrédit. A l’origine, en 1974, en proposant un microcrédit de $27 à des villageois démunis d’un village du Bengladesh, Muhammad Yunus a permis à des dizaines de familles d’un même village d’acheter les matières premières qui leur ont permis de créer des objets qu’elles ont pu revendre à profit, les aidant à sortir de la pauvreté, tout en honorant leurs échéances de remboursement de prêt.

Si le microcrédit connaît un essor formidable dans les pays émergents, il existe aussi dans les pays industrialisés et s’adresse là encore à des créateurs d’entreprises ne répondant pas aux critères des banques classiques.

Le microcrédit, l’adie et moi

Lors de la liquidation de ma précédente société, qui représentait aussi mes principaux actif et source de revenu, je me suis retrouvé sans revenus. Si j’ai hésité à revenir dans le monde de l’entreprise en tant que salarié, j’avoue que cette idée n’a pas réussi à m’ôter l’envie de recréer une nouvelle entreprise autour d’un nouveau projet, celui des services web.

Cependant, à défaut de revenus, mon banquier n’envisageait aucune possibilité de me fournir un prêt bancaire. De fait, j’étais exclu du système bancaire et ne pouvais créer mon entreprise dans des conditions de lancement optimales, à savoir avec un capital répondant aux besoins de financement initial que sont les investissement initiaux et les besoins en fond de roulement.

Après avoir préparé mon projet avec l’aide de la Boutique de Gestion, association d’aide aux créateurs d’entreprises, qui m’a aidé à mettre en forme un plan de financement et un prévisionnel, je me suis adressé à l’Adie pour l’octroi d’un microcrédit. Après une rapide étude de mon projet, de mon dossier, ainsi que de mon parcours, l’association a décidé de soutenir financièrement mon projet en m’octroyant un microcrédit. Une fois ce microcrédit libéré, la création de l’entreprise a pu être menée à bien et déclencher des aides de la part du Conseil Général, ou encore de la part de l’Etat par l’attribution d’un exonération de charges via le dispositif ACCRE, ou encore l’octroi d’un prêt EDEN, ainsi que quelques aides annexes.

Avec l’aide du microcrédit et des dispositifs visant à aider la jeune pousse à démarrer son activité, Petit Nuage a vu le jour le 10 septembre 2007, avec un capital total de 10.000 € et des charges abaissées pour sa première année d’activité.

Depuis, j’ai la chance de bénéficier notamment du suivi de l’Adie, de ses conseils et formations qui m’ont directement permis de corriger quelques uns de mes (innombrables !) défauts, et d’améliorer ma vision (très incomplète !) des divers acteurs économiques avec lesquels chaque entreprise collabore au quotidien.

Semaine du microcrédit

Hier, l’Adie m’a fait l’honneur de m’inviter à l’inauguration de la semaine du microcrédit au centre commercial Alma à Rennes qui dure du 3 au 7 juin 2008 pour cette quatrième édition.

C’est avec un réel plaisir que j’ai pu témoigner de mon parcours, de mon projet et du rôle essentiel du microcrédit et de l’Adie dans la concrétisation de mon projet devant une audience de quelques dizaines de personnes, dont les collaborateurs et bénévoles de l’Adie, ses partenaires, journalistes, ainsi que des passants intéressés par le microcrédit.

Ce fut aussi l’occasion de discuter avec l’équipe de l’antenne rennaise de l’Adie de manière fort agréable,  ainsi qu’avec les autres invités et partenaires de l’association et de cet événement, favorisant la naissance d’idées et de connexions nouvelles

Conclusion

Bref, je profite de cette nouvelle occasion pour remercier l’Adie de m’avoir fait confiance lors de la création de mon entreprise, et de m’avoir invité à l’occasion de cette actualité. De plus, je me permets de féliciter l’équipe pour avoir su organiser un événement promotionnel de son activité aussi chaleureux, agréable et motivant.

Notez que j’aurais sans doute pu lancer mon activité sans le microcrédit, mais mon travail aurait été pénalisé par une recherche constante de solutions à l’absence de trésorerie, rendant mon activité plus fragile et moins pérenne qu’elle ne l’est aujourd’hui. De plus, le suivi proposé par les bénévoles de l’Adie et les conseils qu’ils peuvent prodiguer sont une valeur ajoutée tout à fait pertinente dans la création de l’entreprise, permettant aux chefs d’entreprises nouvelles de profiter de l’expérience des autres, ce qui est une valeur ajoutée incontestable quand on admet que l’on ne peut exceller de manière innée dans tous les domaines de son activité, et que l’on peut apprendre des autres dans le but d’améliorer la viabilité de son entreprise.

Enfin, j’invite tous les futurs créateurs en herbe à visiter le site web de l’Adie pour découvrir son activité de microcrédit et son fonctionnement, ou encore de venir découvrir le stand de l’Adie au centre commercial Alma à Rennes, ou tout autre lieu présent dans votre région de résidence (en France), durant cette semaine du microcrédit.

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.