Mon nouveau serveur, HG 2009 BestOf Revolution

Nouveau serveur : un monstre de puissance

Depuis début avril, je profite d’un nouveau serveur sur lequel j’ai migré l’ensemble des sites hébergés. Il s’agit d’un HG 2009 BestOf Revolution de chez OVH :

  • 2 processeur Intel Xeon 5530 cadancés à 2,40 GHz : il s’agit de deux processeurs 64-bits quadi-cœurs dotés de l’Hyper-Threadin, permettant donc l’exécution de jusqu’à 16 threads simultannés ;
  • 12 Go de mémoire DDR3 ECC ;
  • 2 disques SAS 1 To montés sur un RAID-1 matériel ;
  • 2 interfaces réseau 1 Gbps avec une vitesse de communication d’1 Gbps de communication sur le réseau interne à OVH et de 200 Mbps avec Internet ;
  • 1 To d’espace de sauvegarde FTP ;
  • etc.

Le prix du joujou ? Grâce à une offre exceptionnelle lancée dans la nuit du lancement de ce matériel haut de gamme, le serveur est à « seulement » 199 € HT par mois, soit la moitié de son prix catalogue.

Application : virtualisation

Cela faisait longtemps que je lorgnais du côté des serveurs milieu et haut de gamme de chez OVH pour m’initier à la virtualisation. Voici qui est chose faite, puisque je fais tourner sur ce serveur une solution de virtualisation à base de Proxmox basée sur OpenVZ. Il s’agit d’une solution de virtualisation à base de conteneurs pouvant n’exécuter qu’une unique instance de noyau Linux partagé entre tous les conteneurs, permettant ainsi un gain de mémoire et de performances intéressants.

Sur cette machine, je profite actuellement de 16 IP FailOver RIPE sur lesquelles j’ai installé une demi-douzaine de conteneurs ou serveurs virtuels privés (ou VPS pour Virtual Private Server). Ainsi :

  • web1.petitreseau.net gère l’ensemble des sites directement liés à Petit Nuage, ma société de services web ;
  • web2.petitreseau.net héberge les sites pouvant être assimilés à des sites adultes (certaines solutions de filtrage employées dans des entreprises bloquent non pas les sites web, mais les adresses IP qui les hébergent, d’où l’intérêt d’isoler tous les sites susceptibles d’être ainsi bloqués en milieu professionnel sur une adresse IP distincte) :
  • web3.petitreseau.net héberge les sites des clients professionnels ;
  • web4.petitreseau.net héberge les sites des clients particuliers.
  • sql1.petitreseau.net héberge le serveur de bases de données.

Cette configuration me permet d’isoler les divers services de manière efficace, d’autant que je crée au besoin des nouveaux conteneurs (ou machines virtuelles) en l’espace de quelques minutes, très pratique pour tester un outil sans remettre en branle ce qui existe déjà.

Ceci dit, à l’heure actuelle, et malgré l’installation de tous les services nécessaires au bon fonctionnement du serveur et des sites et services web hébergés, je n’utilise que 10 % environ de la puissance de la machine. Il est en effet rare que le processeur ou la mémoire soient utilisés à plus de 10 %, alors que le disque dur est presque entièrement vide, malgré des sauvegardes régulières.

Notez que ce serveur n’est pas plus rapide qu’un autre, puisque bon nombre des traitements d’un serveur web sont séquentiels et la fréquence des processeurs n’a rien d’exceptionnel. En revanche, le serveur peut monter en charge sans conséquence sur la qualité du service grâce à une puissance en réserve très suffisante.

Bref, j’ai de la marge pour les années à venir !

Comments